Accueil Actualité chrétienne Chrétiens Christianisme Dossiers Etudes bibliques Israël Médias chrétiens Monde SantéCommunautéContacts
Accueil > Chrétiens
Résurrection et incinération dans la tradition chrétienne dimanche 22 avril 2007

S'INSCRIRE A CHRETIENS EN RESEAU

L’incinération, c’est tout simplement
le fait de brûler un cadavre dans une
institution prévue à cette fin (crématorium).
Ensuite, soit les cendres
sont dispersées sur une pelouse, à
tous vents, soit placées dans une
urne qui peut être remise à la famille
ou mise au cimetière.

Aujourd’hui, dans les grandes villes
du Benelux, de France et d’Allemagne,
les incinérations sont un peu
plus nombreuses que les inhumations.
Pour certains chrétiens, seule
l’inhumation est acceptable. Pour
d’autres l’incinération est totalement
acceptable. La Bible et la réflexion
théologique peuvent-elles nous aider
à y voir clair ?

L’article qui suit a pour but de donner
quelques informations qui éclairent
cette problématique.

Inhumation dans la tradition chrétienne

Brûler les cadavres a été une pratique
longtemps refusée dans le
Christianisme. Pendant des siècles,
les penseurs chrétiens considéraient
qu’en raison de la future résurrection
corporelle, il n’était pas question
d’accepter une crémation qui détruit
l’être dans sa substance même. Selon
toute vraisemblance, le corps de Jésus
avait été mis dans une sépulture
fermée avec une pierre ronde. Les
auteurs des Écritures insistent sur le
fait que les linges de Jésus après la
descente de croix se trouvaient « en
bon ordre ». Jésus n’était pas mort
“en apparence” pour se libérer lui-même
plus tard, et son corps n’avait
pas été volé par ses propres disciples.
Dès les premières décennies après
le “départ” de Jésus, et pour ne pas
être liés par les rituels païens, les
chrétiens ont acheté leurs propres
terrains pour ensevelir leurs défunts.

Au 19e siècle le « Book of Common
Prayer », ouvrage anglican, interprète
le texte de Genèse 3, 19 : « Les chrétiens
seront inhumés terre à terre,
cendre à cendre, poussière à poussière
 ». À la même époque, l’incinération
réapparaît, comme pratique
acceptable, dans la majorité des confessions
chrétiennes. Offi ciellement toutefois, l’Église catholique romaine
ne l’autorisera qu’en 1964.

Soyons clairs, si le Nouveau Testament
insiste beaucoup sur la Résurrection
de Jésus, il ne nous donne
guère de réglementation précise à
suivre lors d’une inhumation. Il n’est
pas question de rendre hommage ou
de révérer les morts et il n’y a aucune
nécessité de “ménager les cadavres”
en vue de garantir la résurrection et la
gloire à venir. La plupart des croyants
confessent que Christ n’est pas entré
en gloire avec son corps mortel et
« défectueux », car ni la chair ni le
sang, ni la terre ni la cendre ne peuvent
y exister comme substances.

L’espérance chrétienne réside en
ceci : après leur mort, les croyants
vivront à proximité de leur Maître et
Seigneur pour l’éternité avec un nouveau
corps qui ne sera pas terrestre
mais céleste. Vouloir conserver une
dépouille mortelle pour l’éternité
paraît bien puéril et impossible dans
bien des cas. Il est somme toute
insignifiant que le corps se putréfie,
brûle ou “disparaisse” d’une manière
ou d’une autre. Aujourd’hui, l’incinération
doit être regardée surtout
sous les aspects de l’hygiène, de l’esthétique
et des finances. Elle n’est pas
un acte d’opposition à la volonté de
Dieu. Rien dans les Écritures judéochrétiennes,
lues dans leur contexte,
ne pourrait justifier une pratique
plutôt qu’une autre.

Traduit de l’allemand par : Jacques HOSTETTER,
pasteur

Résumé : Élisabeth DE BOURQUENEY,
rédactrice Mosaïque.

(Extrait du Journal Mosaïque - Voir les coordonnées ci-dessous )

info portfolio

Mosaïque Avril 2007

P.-S.

Mosaïque

Cellule Médias de l’Église Protestante Unie de Belgique

Rue du Champ de Mars 5, 1050 Bruxelles

Tél./Fax 02/510.61.66

Compte bancaire : 068-0715800-64

Prix au numéro : 1,40 € - Courriel

Site web : www.protestanet.be




| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Actualité chrétienne  | Chrétiens  | Christianisme  | Dossiers  | Etudes bibliques  | Israël  | Médias chrétiens  | Monde  | 
Beaucoup de chrétiens sont animés du désir d’entretenir des relations fraternelles, enrichissantes et fructueuses malgré la barrière constituée, quelquefois, par la multiplicité des dénominations. Le Journal Chrétien est une réponse à ce besoin légitime du peuple de Dieu, grâce à son service Chrétiens en Réseau et son portail Missionchretienne.net, première platte-forme de création de blogs chrétiens.