Accueil Actualité chrétienne Chrétiens Christianisme Dossiers Etudes bibliques Israël Médias chrétiens Monde SantéCommunautéContacts
Accueil > Dossiers > Divers

LE LEADER ET LA VISION

LE LEADER ET LA VISION

LE LEADER ET LA VISION

samedi 17 mai 2008, par Dr Justin Marie NGUBA ESSOSA

S'INSCRIRE A CHRETIENS EN RESEAU

Le leader est celui qui a de l’influence sur un groupe, une communauté, un peuple. D’où, il doit être porteur d’une vision pour son groupe, pour sa communauté, pour son peuple. A cause de cette vision, il saura présenter, communiquer et motiver son groupe, sa communauté, son peuple, ... vers un avenir désirable avec impact visible et résultat durable.

INTRODUCTION

Un vrai leader doit avoir une VISION, une image claire de son itinéraire, là où il doit conduire le peuple vers un avenir désirable et vers la transformation de la communauté, de la société, de l’entreprise, de la nation, de l’église, …
Notre monde souffre aujourd’hui parce que nous avons des leaders de position, ils sont là par nomination, par hérédité (succession familiale), …. Mais sans vision claire de leur peuple, communauté, entreprise, nation, église, …

Depuis les années 1990, pendant que je commençai mes études universitaires, chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année, Dieu clarifiait en moi cette passion pour la formation des leaders, je me souviens bien tous ceux qui était avec moi à Kisangani (Province Orientale de la République Démocratique du Congo), savaient que je me faisais appelé « Leadership » et pourtant, le leadership n’est pas un individu, mais…

Il est temps que nous puissions nous remettre en question et revoir notre leadership dans tous les domaines de la vie : spirituelle, politique, économique, sociale, professionnelle, …

Ces questionnements, nous permettront d’inaugurer une nouvelle ère dans l’administration, la gestion, le management et le leadership de nos entités et promouvoir l’émergence de la nouvelle génération.

« ¶Quand il n’y a point de vision, le peuple est sans frein ; mais bienheureux celui qui garde la loi ! » Proverbes 29:18(FDBY)

« Quand il n’y a pas de révélation, le peuple est sans frein ; Heureux s’il observe la loi ! » Proverbes 29:18 (LSG)

Dans ces lignes entre vos mains, nous allons aborder tour à tour les points ci-après :

1. Définitions des concepts clés
2. Christ dans Son Eglise au milieu du monde
3. Dieu cherche un homme
4. Vision – Impact et Performance (V.I.P.)
5. Rédaction de la vision
6. S’approprier la vision
7. Communication efficace de la vision
8. Etablissement des objectifs
9. Discipline personnelle.
10. Vie du leader et son impact sur le ministère

I. DEFINITIONS DES CONCEPTES

Nous avons vécu dans la confusion sur les concepts leadership et leader. Surtout que ce sont des mots d’origine anglaise, ils n’ont pas d’équivalent en français, mais cependant ils sont quand même traduits. D’autres concepts qui reviendront souvent tout au de notre voyage d’ensemble sont : la vision, l’impact, la performance et les objectifs. Ce que nous voulons fixer dans cette entrée du jeu et rendre compréhensible notre exposé.

1.1. Leadership : ce n’est pas un individu ou une personne physique. Le leadership consiste en une discipline et un art qui exerce l’influence particulière au sein d’un groupe qui peut être une église pour les prêtres, les pasteurs et les autres Ministres de Dieu ; une entreprise pour un entrepreneur, un mandataire public ou privé ; un circuit des affaires pou un opérateur économique, une entité territoriale pour les territoriaux, une nation ou un pays pour les président de la république, les monarques et les premiers ministres.
«  Lorsqu’au sein d’un groupe quelqu’un sait tout faire et manque l’influence, il est tout sauf un leader  », dixit Prof. Dr. Emmanuel MBUMB MUSSONG.

1.2. Le leader est un V.I.P. non un « Very Important Person » comme le disait les anglophones, mais une personne très importante pour son groupe parce que c’est lui qui incarne l’organisation et le changement attendus. Il doit savoir communiquer pour vendre sa vision et motiver les gens en vue de les mobiliser à produire les résultats escomptés. Il est la personne la plus importante après Dieu et après le groupe qu’il conduit.
Le leader ne peut pas motiver et mobiliser les gens sans connaitre leurs besoins profonds. Selon le « pyramide de Maslow » : besoins fondamentaux (nourriture, abris, habillement), besoins sécuritaires (emploi décent, sécurité sociale, protection civile,…), besoins de self estime (acceptation par soi-même et par les autres) et besoins de self actualisation (nouvelles connaissances, informations, recherches, …)

Le leader qui vise des buts maléfiques est un mauvais leader du groupe.
Les leaders séculiers sont les sommets et la population constitue leur base. Ils abusent du pouvoir au nom de la légitimité des élections populaires. Tandis que les leaders vrais, selon le cœur de Dieu, ils sont des serviteurs de la population. Ils se constituent en fondation dont repose tout le poids de l’édifice qui est soit une église, soit une nation, soit une entreprise, …

« Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel des armées : Va vers ce courtisan, Vers Schebna, gouverneur du palais : Qu’y a-t-il à toi ici, et qui as-tu ici, Que tu creuses ici un sépulcre ? Il se creuse un sépulcre sur la hauteur, Il se taille une demeure dans le roc ! Voici, l’Éternel te lancera d’un jet vigoureux ; Il t’enveloppera comme une pelote, Il te fera rouler, rouler comme une balle, Sur une terre spacieuse ; Là tu mourras, là seront tes chars magnifiques, O toi, l’opprobre de la maison de ton maître ! Je te chasserai de ton poste, L’Éternel t’arrachera de ta place. En ce jour-là, J’appellerai mon serviteur Éliakim, fils de Hilkija ; Je le revêtirai de ta tunique, je le ceindrai de ta ceinture, Et je remettrai ton pouvoir entre ses mains ; Il sera un père pour les habitants de Jérusalem Et pour la maison de Juda. Je mettrai sur son épaule la clé de la maison de David : Quand il ouvrira, nul ne fermera ; Quand il fermera, nul n’ouvrira. Je l’enfoncerai comme un clou dans un lieu sûr, Et il sera un siège de gloire pour la maison de son père. Il sera le soutien de toute la gloire de la maison de son père, Des rejetons nobles et ignobles, De tous les petits ustensiles, Des bassins comme des vases. En ce jour, dit l’Éternel des armées, Le clou enfoncé dans un lieu sûr sera enlevé, Il sera abattu et tombera, Et le fardeau qui était sur lui sera détruit, Car l’Éternel a parlé. » Isaïe 22:15 - 25 (LSG)

Les deux personnalités citées dans ce texte : Schebna, gouverneur du palais et Éliakim, leader serviteur ; représentent respectivement le leader séculier et le leader chrétien. L’analyse de ces deux portraits se fera dans le développement de notre composition.

CARACTERISTIQUES DE SCHEBNA
Un courtisant V15
Un leader de position V15
Un étranger à la nation de Dieu V16
Schebna voulait se faire un souvenir inoubliable V16
Sa demeure était placée dans les hauteurs V16
Il voulait attirer l’attention de tout le monde sur lui V16
Il a fait construire son tombeau dans le temple
Sa chute drastique par l’Eternel et perte de sa fonction
Schebna va mourir en exil loin de sépulcre qu’il préparait.

CARACTERISTIQUES D’ELIAKIM


Un appelé de Dieu V20
Un serviteur de Dieu V20
Dieu lui revêt la tunique (les œuvres justes) V21
Dieu lui revêt la ceinture (la Vérité) V21
Dieu lui remet le pouvoir V21
Il est un père pour son peuple V21
Dieu lui remet la clé (l’autorité) V22
Dieu immortalise son souvenir V23
Il est le siège de la gloire de Dieu V23

1.3. Le leader V.I.P. c’est le leader qui a une VISION claire de sa vie, de sa famille, de son organisation, de sa nation de son peuple ; il a une INFLUENCE (un IMPACT) sur sa population, sa communauté, son entité, … et une PERFORMANCE ou un PRODUIT.
V.I.P. veut dire Vision, Impact/Influence et Produit.
Tout s’élève autour du leader et tout tombe autour du leader.

1.4. La vision : est l’image ou la représentation mentale d’un avenir désirable. L’image claire de ce que vous voyez votre groupe, communauté, entreprise, nation, église, …. Faire ou être.
Vous ne pouvez être que ce que vous voyez ou représentez mentalement. Si vous être un « ivoirien » (celui qui ne voit rien), vous ne ferez rien absolument dans la vie et dans la communauté.
Si vous voyez flou, pas clairement les choses, votre avenir et celui de votre groupe est incertain.
La vision a deux composantes majeures : l’avenir désirable(1) et l’idéologie de votre raison d’être (2).
(1) d’un coté l’avenir ou le futur désirable (être) : les choses difficiles ne sont pas impossibles, rayez dans votre langage courant l’impossible. Un leader avec la confession « impossible » dans son discours, ne sera jamais utilisé par Dieu.
« Car rien n’est impossible à Dieu. » Luc 1:37 (LSG) et « rien n’est impossible à celui qui croit »
Les difficultés forgent notre caractère. Tel fut le cas de Joseph que le puits avait vomit, ses frères l’ont vendu, l’esclavage l’avait refusé ; la prison a refusé de continuer à le garder, finalement toutes les circonstances vont s’incliner sur son futur désirable et Joseph finira à devenir le premier Ministre de l’Egypte.
A cause de votre Vision, de l’image mentale claire, toutes les circonstances vont collaborer pour accoucher votre avenir désirable.
(2) d’un autre coté l’idéologie qui explique votre raison d’être, la motivation de cet avenir désirable, la raison qui explique toutes les peines, tous les sacrifices endurés pour réaliser cette Vision. Cette idéologie vous permet de garder votre identité et Dieu vous aidera à cause de cette détermination à accomplir votre Vision.
La vision est la voie de croissance exponentielle du leader et de son groupe.
La vision se focalise sur le besoin non satisfait ou sur une situation souhaitée – Néhémie 1 :1-3.
La vision développe la sympathie intentionnelle avec ceux qui sont dans le besoin – Néhémie 1 : 4a.
La vision allume le feu brulant envers le besoin exprimé ou la situation souhaitée – Néhémie 4b.
La vision intensifie le fardeau pour le besoin exprimé ou la situation souhaitée – Néhémie 4c.
La vision produit des capacités intuitives de rencontrer les attentes de besoin exprimé ou de la situation souhaité.
La vision trace les actions initiales pour rencontrer le besoin exprimé ou la situation souhaitée
« Donne – nous une vision claire pour que nous sachions où se tenir, comment se tenir et pour quoi se tenir, parce que sans se tenir pour quelque chose, nous pouvons tomber sur n’importe quoi » Peter Marshall

1.5. L’impact : l’influence (but, fin, objectif, visée, cible, dessein, intention, mission, achèvement, résultat). Dans le domaine sportif, nous faisons allusion au bois (poteaux), au panier ou au filet.

1.6. La Performance : est le produit visible, le résultat quantifiable ou mesurable (exploit, prouesse, record, bravoure, vaillance, succès, réussite, victoire, gain, triomphe, avantage

II. CHRIST AU MILIEU DE SON EGLISE
« Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son serviteur Jean, lequel a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ, tout ce qu’il a vu. Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche. Jean aux sept Églises qui sont en Asie : que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône, et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre ! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen ! Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen ! » Révélation 1:1 - 7 (LSG)
« … Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » Matthew 28:20 (LSG)
Pourquoi Jésus Christ décide d’être avec nous (son église) tous les jours jusqu’à la consommation des temps ?
« Il n’est pas dans le ciel, pour que tu dises : Qui montera pour nous au ciel et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ? Il n’est pas de l’autre côté de la mer, pour que tu dises : Qui passera pour nous de l’autre côté de la mer et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ? C’est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. » Deutéronome 30:12 -14 (LSG)
De nombreux enfants de Dieu voient toujours un grand Diable et un petit Dieu dans leur vie. Cela est dû à la mauvaise perception ou la compréhension erronée de la Parole de Dieu :
1ère difficulté : nous ne réalisons pas l’omniprésence, l’omnipotence et l’omniscience de Jésus Christ.
2ème difficulté : nous voyons constamment un grand diable devant nous, prêt a déjouer nos plans stratégique, tactique et opérationnel, et un petit Dieu éloigné, incapable d’intervenir et de nous venir au secours.
Le peuple de Dieu prie : « Père, vient à notre secours » et pourtant, il nous a donné tout pouvoir de marcher sur le serpent, le scorpion et sur toutes les puissances ténèbres. D’autres enfants de Dieu passent des temps entiers entrain d’inviter Dieu de les visiter dans leur problème, et pourtant, Jésus Christ déclare formellement : « et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » Matthieu28:20
Soyons rassurés qu’Il est avec nous tous les jours, parce qu’il n’est pas encore la fin du monde.
« Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. » Révélation 5:9 - 10 (LSG).
« Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » Actes 1:8 (LSG)

III. DIEU CHERCHE UN HOMME
Dans chaque génération, dans tous les âges, dans chaque civilisation, … Dieu a besoin d’un homme pour changer une situation, transformer l’histoire du peuple, donner des réponses précises aux questions de l’heure et des solutions impérieuses du moment.
« Quand il n’y a pas de révélation, le peuple est sans frein ; Heureux s’il observe la loi ! » Proverbes 29:18
Notre Dieu est le Dieu des accomplissements, quand il appelle quelqu’un, il attend de celui-ci des réalisations, des résultats palpables.
Dieu travaille en étroite collaboration avec l’homme pour accomplir son dessein, sa vision et réaliser sa mission et accomplir ses objectifs.
Dieu lui-même voulait choisir les dirigeants politiques, administratifs, ecclésiastiques, scolaires, académiques, … mais il a délégué le pouvoir aux hommes et femmes de les faire en établissant les responsables des entités administratives, politiques, ecclésiastiques, académiques, scolaires, …
En fait, Dieu se sert de votre voix, de vos bras, de vos jambes, … pour accomplir son plan merveilleux.
Les anges sont des esprits puissants au service de ceux qui héritent le salut de Dieu. « Et lorsqu’il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit : Que tous les anges de Dieu l’adorent ! De plus, il dit des anges : Celui qui fait de ses anges des vents, Et de ses serviteurs une flamme de feu. » Hébreux 1:6 - 7 (LSG)
« La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots : Fils de l’homme, dis à Jérusalem : Tu es une terre qui n’est pas purifiée, qui n’est pas arrosée de pluie au jour de la colère. Ses prophètes conspirent dans son sein ; comme des lions rugissants qui déchirent leur proie, ils dévorent les âmes, ils s’emparent des richesses et des choses précieuses, ils multiplient les veuves au milieu d’elle. Ses sacrificateurs violent ma loi et profanent mes sanctuaires, ils ne distinguent pas ce qui est saint de ce qui est profane, ils ne font pas connaître la différence entre ce qui est impur et ce qui est pur, ils détournent les yeux de mes sabbats, et je suis profané au milieu d’eux. Ses chefs sont dans son sein comme des loups qui déchirent leur proie ; ils répandent le sang, perdent les âmes, pour assouvir leur cupidité. Et ses prophètes ont pour eux des enduits de plâtre, de vaines visions, des oracles menteurs ; ils disent : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel ! Et l’Éternel ne leur a point parlé. Le peuple du pays se livre à la violence, commet des rapines, opprime le malheureux et l’indigent, foule l’étranger contre toute justice. Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas ; mais je n’en trouve point. Je répandrai sur eux ma fureur, je les consumerai par le feu de ma colère, je ferai retomber leurs œuvres sur leur tête, dit le Seigneur, l’Éternel. » Ezéchiel 22:23 - 31 (LSG)
Dieu cherche un homme, une femme, un jeune qui a la VISION, qui a le fardeau, qui peut voir comme Dieu voit.
Joseph était l’homme que Dieu cherchait pour interpréter le songe du roi pharaon d’Egypte et déployer les stratégies de rassembler les meilleures productions du pays pendant les sept années d’abondance et de faire face au sinistre de sept années de vaches maigres. Joseph était l’homme que l’Egypte et tous les pays qui environnaient l’Egypte attendaient pour résoudre le problème de sept années de vaches maigres. (Genèse 41)
Daniel est l’homme que Nabucadnestar, le roi de Babylone cherchait pour reconstituer le songe et donner son explication au roi. (Daniel 2)
Au temps de Beltsatsar a bénéficié des offices de Daniel pour déchiffrer les écritures mystiques sur le mur le jour de son festin. (Daniel 5)
Bob Pearce, le fondateur de World Vision, cet homme de Dieu qui était un journaliste reporter et évangéliste disait, nous citons : « que mon cœur soit touché par les choses qui touchent le cœur de Dieu … »
Jésus Christ s’est servi de la barque de Simon Pierre pour prêcher et ensuite il récompensa Simon par une pêche miraculeuse et par un appel spécial : désormais tu seras pêcheur d’hommes.(Luc 5)
David, le second roi d’Israël après Saul, était désigné comme l’homme selon le cœur de Dieu. En suivant attentivement la vie de David, il n’était pas plus excellent que les autres communs de mortel. Mais parce qu’il était sensible à la Parole de Dieu et prêt à réparer ses torts.
Noé était un homme juste, intègre et craignant Dieu avant le déluge, Dieu l’a trouvé avec sa famille comme une personne ressource pouvant avancer avec son plan du salut et de la rédemption.
Dans le livre de Genèse 6 :6 « Noé trouva grâce devant l’Eternel. »
Dieu porta son choix sur Abraham et lui communique sa VISION.
Dieu continue sa démarche, il porte son choix sur un homme pour conduire la destinée d’une nation, d’un peuple, d’une entreprise, d’une église, d’une famille, ….
Nous ne pouvons pas construire une nation, un peuple, une entreprise, une église, une famille, … sans un appel clair, une vision claire, une mission précise et des objectifs clairement établis.
Pour sauver l’humanité de l’empire du péché, Dieu a envoyé son propre Fils. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » John 3:16
Dieu a tout fait pour que le salut nous parvienne sans frais ni un engagement financier de notre part.
Après que Jésus Christ ait terminé sa mission sur la terre, Dieu envoya le Consolateur, l’Esprit de Vérité, le Saint Esprit pour demeurer éternellement avec nous.
Il veut nous rassurer dans l’accomplissement de la VISION que nous sommes en compagnie, nous sommes Co-ouvriers avec Lui, Il marche avec nous, …
La République Démocratique du Congo (RDC), l’Afrique, l’Amérique, l’Asie, l’Europe, l’Océanie attendent un homme, c’est Jésus Christ qui reviendra mettre fin à la situation chaotique et désastreuse que nous déplorons.
« Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts... » Actes 17:30 - 31 (LSG)

IV. VISION – IMPACT ET PERFORMANCE
« La pire des choses qui puisse arriver sur la terre, c’est d’avoir des personnes voyantes, mais sans VISION » Hellen Keller (USA)
Beaucoup de dégâts se produisent sur la terre, dans nos communautés, nos entreprises, nos pays, nos familles, … parce que les hommes et les femmes sont sans VISION par conséquent, ils sont sans frein. Rien ne régule leur mode de conduite.
Celui qui a la Vision sait discerner et distinguer cette matrice :
I
URGENT, MAIS NON IMPORTANT
II
NON URGENT, MAIS IMPORTANT
III
URGENT ET IMPORTANT
IV
NON URGENT ET NON IMPORTANT

Les visionnaires travaillent sur les cases II (Non urgent, mais important) et III (urgent et important) au lieu de perdre ses énergies, ses ressources, son temps dans les urgences sans importance (case I) et les futilités et les distractions de la case IV.
La différence entre un leader et celui qui n’est pas leader se produit ici. En fait, tout leader doit nécessairement avoir une Vision. Sans la Vision, vous n’êtes pas leader.
Il est important pour chacun de nous d’avoir une vision claire dans l’établissement de ses objectifs et dans le choix d’une orientation. Le rôle à jouer dans la Vision est plus important que la fonction à occuper.
L’impact produit l’influence dans le leadership et la Vision reste le pivot, la pièce maitresse dans la réalisation des performances durables.
Celui qui a la Vision, chaque temps est important pour lui et doit utiliser toutes les ressources à sa possession pour l’accomplissement de la Vision que Dieu lui a confié.
L’établissement des objectifs est un pas vers l’accomplissement de la Vision.
Vous ne deviendrez jamais un bon leader si vous ne vous soumettez pas à un autre leader.
Exemple : Josué était le serviteur de Moise ; Elysée était le serviteur d’Elie ; Timothée était enfant de Paul, l’Apôtre ; les disciples qui sont devenus apôtres étaient tous sous les pieds de Jésus Christ.
Caleb, collègue de mission de Josué, les deux ont fait un très bon rapport contre les dix autres espions. Caleb est reconnu serviteur de Dieu, tandis que Josué était toujours serviteur de Moise.
Le leader est celui qui connait le chemin, toute la trajectoire à parcourir d’avance. Il conduit le peuple, le groupe, l’organisation, l’église, … là où il sait, il n’hésite pas de prendre le devant pour rassurer et motiver le groupe. Le leader voit au-delà de ce que voit le peuple, il a une vision d’avance (vision de l’aigle)
Le leader ne connait pas seulement le chemin, mais suit lui-même le chemin. Jean 14 : 6
Devant la mer rouge, Israël voyait la mort et l’écrasement total par l’armée de Pharaon ; Moise, le leader du groupe voyait la délivrance. Le simple bâton est devenu un navire, un pont, un tunnel, … pour abriter Israël de l’incursion égyptienne et lieu d’enterrement des troupes de Pharaon.
D’habitude, les hommes ne veulent pas prendre le risque dans un groupe s’il n’y a pas quelqu’un qui donne l’exemple à suivre, s’il n’y a pas un motivateur, s’il n’y a pas un communicateur efficace.
Vous ne pouvez être ou devenir que ce que vous voyez. Sans la Vision, vous n’êtes qu’un suiveur.
Jaebets n’avait pas la même vision que sa mère, il a prié et Dieu changea son destin. Tout dépend de vous. « Jaebets était plus considéré que ses frères ; sa mère lui donna le nom de Jaebets, en disant : C’est parce que je l’ai enfanté avec douleur. Jaebets invoqua le Dieu d’Israël, en disant : Si tu me bénis et que tu étendes mes limites, si ta main est avec moi, et si tu me préserves du malheur, en sorte que je ne sois pas dans la souffrance !... Et Dieu accorda ce qu’il avait demandé. » (1Chronique 4 : 9-10)
Nous ne pouvons pas être des conducteurs qui s’occupent des futilités et des accessoires, mais des choses importantes et prioritaires.
Le leader visionnaire sert les gens avec le cœur de Dieu, le cœur de Berger pour les conduire à la destination indiquée. « Jéthro, sacrificateur de Madian, beau-père de Moïse, apprit tout ce que Dieu avait fait en faveur de Moïse et d’Israël, son peuple ; il apprit que l’Éternel avait fait sortir Israël d’Égypte. » (Exode 18 :23)
Tout homme crée à l’image et à la ressemblance de Dieu a un lieu préparé par Son Créateur « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. » (Jean 14 : 2)
Dieu a pris tout le temps pour préparer le jardin d’Eden pour que ce soit un lieu de délice pour Adam et Eve.
Notre Dieu est le Dieu d’action. Il ne suffit pas d’avoir une vision, ce qui est important c’est l’accomplissement de la vision et l’impact durable des résultats sur soi, la famille et l’environnement.
Pour produire cet impact durable, il faut :
(1) Comprendre soi-même la vision que Dieu vous a donné ;
(2) Communiquer clairement la mission qui découle de cette vision ;
(3) Prendre l’engagement d’accomplir efficacement cette vision et
(4) Définir clairement les objectifs.
Pour avoir de l’impact réel et aboutir aux grandes performances, il y a des préalables d’une part et des facteurs d’autre part :
Les préalables pour accomplir une vision :
1. Avoir un appel ou identifier son appel : notre Dieu est le Dieu de paix et non de confusion. Bartimée l’aveugle mendiant a su que Jésus Christ l’avait appelé et plusieurs personnes sont venues l’encouragées de répondre à son appel. (Marc 10 :49)
Dieu travaille toujours à travers les hommes pour accomplir ses objectifs. Dieu donne aux anges l’ordre de servir ceux qui héritent le salut c’est-à-dire les fils des hommes (Hébreux 1 : 13-14)
Il en est de même pour tout celui qui a reçu l’appel de Dieu, doit collaborer avec les hommes pour accomplir le dessein de Dieu. D’où nous devons bannir le tribalisme, l’ethnicisme, le népotisme, … car rien n’est évident que ce sont nos propres frères biologiques qui comprendront correctement le fardeau de la vision. Joseph était mal compris par ses propres parents et vendu par ses propres frères.
Tout appel de Dieu est important, il y a une grâce, un don, un talent et une fonction. Si vous ne comprenez pas votre appel, il sera difficile de comprendre où vous allez travailler. Disons mieux, un joueur qui ne connait pas son numéro ne sera pas titulaire d’un poste.
Là où il y a la vision, il y a nécessairement un appel : « Comme il était en chemin, et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Il répondit : Qui es-tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. Tremblant et saisi d’effroi, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse ? Et le Seigneur lui dit : Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire. Les hommes qui l’accompagnaient demeurèrent stupéfaits ; ils entendaient bien la voix, mais ils ne voyaient personne. » Actes 9:3 - 7 (LSG) « Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananias. Le Seigneur lui dit dans une vision : Ananias ! Il répondit : Me voici, Seigneur ! Et le Seigneur lui dit : Lève-toi, va dans la rue qu’on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse. Car il prie, et il a vu en vision un homme du nom d’Ananias, qui entrait, et qui lui imposait les mains, afin qu’il recouvrât la vue. Ananias répondit : Seigneur, j’ai appris de plusieurs personnes tous les maux que cet homme a faits à tes saints dans Jérusalem ; et il a ici des pouvoirs, de la part des principaux sacrificateurs, pour lier tous ceux qui invoquent ton nom. Mais le Seigneur lui dit : Va, car cet homme est un instrument que j’ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d’Israël ; et je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour mon nom. » Actes 9:10 - 16 (LSG)
La vision détermine notre façon de répondre à l’appel. La vision motive à l’action continue. La où nous sommes, nous devons prendre le profil bas. L’humilité nous ouvre les yeux pour avoir la vision et les oreilles pour comprendre notre mission.

2. Choisir sur qui s’appuyer (Deutéronome 30 :15-19)
3. Ecrire la vision, préciser les choses (Habacuc 2 :1-4)
4. Fixer les objectifs (Goal settitng) (Philippiens 3 : 14)
5. Mobiliser les ressources nécessaires
6. Dégager les stratégies ou les approches d’action (Luc 14 : 28-35)
Tous ces points feront l’objet de développement dans les chapitres qui suivent.
Quatre catégories de personnes qui nous entourent :
1. Les ivoiriens : ils ne voient absolument rien et n’ont aucune vision.
2. Les gens qui ne voient pas clairement : ils voient toute chose floue et ont un faible degré de compréhension qui ne les permet pas de se mettre en action.
3. Les réalisateurs : ils voient clairement et ont la vision. D’où, il faut les préparer parce qu’ils perçoivent l’importance de la vision.
4. Les leaders : au-delà des réalisateurs, ils voient clairement et persuadent ceux qui sont autour d’eux à faire la même chose qu’eux. Ils ont un effet multiplicateur.
Pour réussir dans une vision, il faut une orientation et un type de leadership à utiliser :
1. La vision devient l’objectif de votre vie.
2. La vision devient une possibilité de solution malgré les oppositions et les difficultés.
3. Le leader visionnaire n’a rien à faire avec l’argent quelque soit son importance. Faites tout comme si vous avez de l’argent. L’argent doit toujours venir en dernier lieu. Reinhard Bonnke, dans son livre Evangélisation par le feu, disait : « j’ai appris à faire les dépenses dans la poche de Dieu » C’est-à-dire s’il faut regarder à nos possibilités matérielles et financières, nous ne pouvons rien faire, mais en comptant sur les possibilités illimités de Dieu, les ressources financières ne manqueront jamais quelque soit le cout de la vision à réaliser.
4. Le leader doit avoir une vision claire, une influence réelle et un résultat (la performance).
5. La vision c’est cette future désirable et cette idéologie autour de votre raison d’être. C’est cette idéologie qui justifie le choix, l’orientation, la motivation, les peines et les sacrifices à consentir pour l’accomplissement de la Vision.
La vision a deux cycles :
1. Le bien – être de la famille, du groupe ou de l’organisation.
2. La transformation des gens et de l’environnement où la vision s’exécute.
Comment faire pour avoir une vision avec impact et performance ? Luc 14 : 28 – 32
-  La réussite se prépare
-  La réussite c’est la vision (l’image de bon résultat) d’une part et la détermination d’autre part.

V. REDACTION DE LA VISION
Habacuc 2 : 1-4
« ¶Je me placerai en observation et je me tiendrai sur la tour, et je veillerai pour voir ce qu’il me dira, et ce que je répliquerai quand il contestera avec moi. Et l’Éternel me répondit et dit : Ecris la vision et grave- la sur des tablettes, afin que celui qui la lit puisse courir. Car la vision est encore pour un temps déterminé, et elle parle de la fin, et ne mentira pas. Si elle tarde, attends-la, car elle viendra sûrement, elle ne sera pas différée. Voici, son âme enflée d’orgueil n’est pas droite en lui ; mais le juste vivra par sa foi. (FDBY) »
Toute vision divine a un agenda qui explique la motivation de ce que nous entreprenons. Dieu est celui qui agit selon ses principes, ses règles, son temps, ses saisons, … Si c’est bien Lui qui vous a donné une Vision quelque soit les barrières et les défis du temps et du moment, elle s’accomplira certainement.
Dans le livre de Genèse 37 « Joseph avait moins de 19 ans d’âge, lors qu’il recevrait la vision de ce que sera son future. Cet homme de Joseph avait bien compris que Dieu lui donnait une Vision de l’excellence, de l’élévation, de la prééminence sur ses frères. »
La seconde vision de Joseph présentait un tableau où le soleil (père de Joseph), la lune (épouse de Jacob) et les onze étoiles (onze frères de Joseph) devaient se prosterner devant lui.
Malgré l’animosité à outrance de ses frères qui l’ont vendu, l’ont obligé d’aller en Egypte comme un esclave ; la femme de Pontiphar, son maitre le contrait à terminer sa course en prison. Malgré ces circonstances fâcheuses à son endroit, Joseph se retrouva au palais royal en qualité de chef de gouvernement. Ce qui distinguait Pharaon de Joseph était seulement le trône. Toutes les questions de la vie nationale égyptienne trouvaient des réponses par le biais de Joseph.
Les frères de Joseph viendront pour chercher la nourriture en Egypte, ils se prosterneront devant l’homme qui était l’intendant de la maison de Pharaon, il s’agit de l’accomplissement de la Parole de Dieu.
Jacob, le père de Joseph apprendra que son fils vit et est devenu un grand notable en Egypte, y descendra avec toute sa suite : épouse, fils, brus, petits fils, serviteurs et servantes, tous se prosternèrent devant Joseph. La vision s’elle est de Dieu s’accomplira certainement.
En écrivant la vision, vous verrez clairement les détails qui manquent et apporter les compléments nécessaires.
Il est important d’écrire la vision lors que Dieu l’accomplira, vous aurez un indicateur objectivement vérifiable et aussi parce que vous ne pouvez pas accomplir seul la vision.
Joseph partagea sa vision avec ses frères et son père. Dans la maison de Pontiphar, Joseph développa ses capacités de gestion et sa renommée construisit la confiance en son maitre qui lui confia tout excepté sa femme. Le chef de la prison, confia l’intendance de l’amigo à Joseph et là dans ses chaines de souffrance, il a acquis une nouvelle capacité : « l’interprétation des songes ». Ce qui va le propulser jusqu’à la cour royale.
La pédagogie de Dieu est toujours progressive :
« La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi ; » Marc 4:28
(1) L’herbe pousse d’abord : Dieu montre ce que vous devez faire ;
(2) L’épi ou la fleur s’en suit : Dieu montre quand vous devez le faire ;
(3) Le grain se produira en dernier lieu : Dieu mettre à coté de vous des personnes expérimentées pour votre formation afin vous soyez plus compétitif pour la tâche indiquée.

VI. S’APPROPRIER LA VISION
L’évaluation, la validation ou le test de la vision demande six choses pour que les gens s’en approprient :
(1) Examen de soi : chaque fois que vous communiquez cette vision, y-a-t-il un fardeau, un feu ardent au-dedans de vous ? Complétez ce que vous avez écrit par cette ardeur du feu intérieur.
(2) Regard derrière soi : qu’apprenez-vous en regardant derrière vous ? Est-ce que les gens vous acceptent et soutiennent –ils votre vision ? Pour obtenir l’approbation et le soutien des gens, ils doivent découvrir votre amour vis-à-vis de leurs problèmes, de leurs maladies, de leurs peines, etc. C’est alors qu’ils vont s’approprier votre vision, protéger vos intérêts et deviendront sentinelles de la vision. Les gens ne suivent pas une vision quelque soit sa présentation et sa communication, mais ils suivent un visionnaire crédible. Parmi les catégories de gens qui viennent derrière la vision ; il y a :
Les ivoiriens : ceux qui sont sans vision et sans compréhension ;
Ceux qui voient flous : les choses ne se dessinent pas clairement ;
Les clairvoyants : voient clairement et suivent –ils sont des réalisateurs et
Les leaders : ceux qui voient clairement, réalisent la vision et impliquent les autres à faire autant qu’eux.

(3) Regard autour de soi : qu’est-ce qui arrivent à ceux qui ont eu une vision avant vous ? Renseignez-vous, informez-vous sur les défis, les difficultés encourus par vos prédécesseurs. Cela vous permet de se rendre compte que vous n’êtes pas loin de la réalité, de peur que la passion ne créée un écart criant entre le visionnaire et les bénéficiaires. Il faut réduire le fossé entre le leader visionnaire, les collaborateurs de la vision et les bénéficiaires de la vision. (éviter les écarts de compréhension, de traitement de l’information entre votre épouse et vos enfants)
Ne soyons pas comme Esaü et Jacob qui ont crée un écart dans leur marche : Esaü précéda Jacob au pas de cheval, Jacob suivait lentement au pas des enfants et de bétails. Conséquence : Jacob s’installa ailleurs loin de son frère Esaü.
« Ésaü dit : Partons, mettons-nous en route ; j’irai devant toi. Jacob lui répondit : Mon seigneur sait que les enfants sont délicats, et que j’ai des brebis et des vaches qui allaitent ; si l’on forçait leur marche un seul jour, tout le troupeau périrait. Que mon seigneur prenne les devants sur son serviteur ; et moi, je suivrai lentement, au pas du troupeau qui me précédera, et au pas des enfants, jusqu’à ce que j’arrive chez mon seigneur, à Séir. Ésaü dit : Je veux au moins laisser avec toi une partie de mes gens. Et Jacob répondit : Pourquoi cela ? Que je trouve seulement grâce aux yeux de mon seigneur ! Le même jour, Ésaü reprit le chemin de Séir. Jacob partit pour Succoth. Il bâtit une maison pour lui, et il fit des cabanes pour ses troupeaux. C’est pourquoi l’on a appelé ce lieu du nom de Succoth. A son retour de Paddan-Aram, Jacob arriva heureusement à la ville de Sichem, dans le pays de Canaan, et il campa devant la ville. Il acheta la portion du champ où il avait dressé sa tente, des fils d’Hamor, père de Sichem, pour cent kesita. Et là, il éleva un autel, qu’il appela El-Élohé-Israël. » Genese 33:12 -20 (LSG)

(4) Regard devant soi : qu’est-ce que vous voyez ? Quelle est la situation globale devant vous par rapport à votre vision ? (l’analyse du contexte, l’analyse de la situation, le diagnostic communautaire)
Vous devez toujours avoir une longueur d’avance dans la vision par rapport au peuple ou à la communauté sur lequel vous voulez déployez la vision.
Dans le livre d’Exode 14, Moise est attaqué par le peuple lors que Pharaon et son armée poursuivaient les hébreux. « Moïse répondit au peuple : Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Éternel va vous accorder en ce jour ; car les Égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence. » Exodus 14:13 - 14 (LSG)
Le peuple ne voyait pas l’issu du problème, mais leur leader et le peuple ont fait confiance à son discours pour continuer la marche avec assurance. Il faut avoir une vision claire et une foi efficace pour communiquer la direction à suivre aux troupes.

(5) Regard au dessus de soi : Ayez les regards fixés à la croix auprès de Jésus Christ, le Chef et le Consommateur de notre foi et Dieu vous expliquera comment contourner les obstacles éventuels et les difficultés du parcours. Dieu vous montrera ce que vous avez à la main, les ressources disponibles pour résoudre les problèmes qui sont au sein de votre peuple. Dieu vous révélera ce qu’il attend de vous ; Il mettra à jour tous les dons, les talents, les capacités dont vous avez besoin pour l’accomplissement de la vision.
La question cruciale pendant ce temps précis : Est-ce que votre capacité de servir Dieu correspond-elle à ses attentes ? Votre manière de servir Dieu concorde-t-elle à l’étendue de vos capacités, de vos ressources, de vos moyens, …

(6) Regard à coté de soi : quelles sont les ressources disponibles ? Dieu avait pourvu à la construction de tabernacle dans le désert en prévenant les juifs de dépouiller les égyptiens. « Parle au peuple, pour que chacun demande à son voisin et chacune à sa voisine des vases d’argent et des vases d’or. » Exode 11:2
En vous donnant la vision ce que Dieu veut bénir le peuple, changer leur contexte de vie, apporter des transformations visible et durable par votre truchement. Tout celui qui s’associe à vous en apportant ses capitaux, ses biens, ses services, ses talents, ses dons, … sera béni.
Moise n’était pas architecte, mais pour construire le Tabernacle, Dieu avait disposé les hommes talentueux à l’instar de BETSALEEL et OHOLIAB.

VII. COMMUNICATION EFFICACE DE LA VISION
Hellen Keller, aveugle américaine a eu la vision de résoudre le problème de transport public qui se posait aux Etats Unis d’Amérique. Elle a créée une société de transport en commun avec un salaire décent pour les conducteurs – l’équivalent de 1.500.000 FC.
Les journalistes l’ont interviewé pour savoir sa plus grande préoccupation pour qu’elle s’intéresse à résoudre le problème des personnes bien voyantes ?
Hellen Keller répondit : « le pire problème c’est d’avoir dans un pays, dans une nation des personnes portées au sommet de l’Etat sans vision. Mieux vaut un aveugle qui a une vision qu’une personne avec les yeux, mais sans vision. »
« Le monde d’un aveugle est limité par son toucher ; le monde d’un ignorant est limité par sa connaissance et le monde d’un leader est limité par sa vision. » - E. Paul Hovey
La vision c’est votre raison d’être, c’est votre future désirable. Sans la vision vous n’irez nulle part.
« Alors ses disciples s’approchèrent, et lui dirent : Sais-tu que les pharisiens ont été scandalisés des paroles qu’ils ont entendues ? Il répondit : Toute plante que n’a pas plantée mon Père céleste sera déracinée. Laissez-les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles ; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. » Matthieu 15:12 - 14 (LSG)
Pour communiquer efficacement une vision, il faut maitriser certains paramètres, entre autre : la source de votre vision ; votre propre appel ; votre mission par rapport à la vision ; les facteurs explicatifs de l’importance de la vision que vous portée et l’art de communication efficace.
La source de vision :
(1) Le fardeau après analyse de la situation. Exemple : Néhémie
(2) La prise de conscience de son destin. Exemple : Joseph, Jaebets
(3) L’ordre divin. Exemple : Moise
(4) Le standard établi avec Dieu. Exemple : Hénoch
Une vision authentique est accompagnée de deux choses :
(1) Un appel clair venant de Dieu
(2) Une mission claire : Dieu travaille avec les hommes pour réaliser son dessein. Le leader doit collaborer avec les autres pour accomplir sa mission.
Exemple : Abraham et Loth
Loth était un suiviste derrière Abraham tandis que ce dernier avait la compréhension claire de son appel et de sa mission avec Dieu. Abraham avait une direction claire de sa vision, de sa marche, de sa mission, de son parcours, …
Loth n’ayant pas la vision est allé à Sodome et Gomorrhe –l’homme sans appel
Le cas de Saul de Tarse avait clairement vu la lumière resplendissante et entendu clairement la voix du Seigneur, ses compagnons de voyage, l’ont vu tomber sans rien entendre.
Moise a reçu une vision, un appel clair et une mission.
Cet appel guide et rassure le visionnaire dans sa marche. La vision précède l’appel et la grandeur de la vision détermine la teneur de l’engagement.
Aucune circonstance ne peut arrêter celui qui a une vision claire, un appel clair, une mission claire et des objectifs clairement définis.
Joseph en est un exemple probant, les circonstances de la vie ne pouvaient pas le stopper.
Toute vision vraie est accompagnée de la conscience claire d’une mission à accomplir. Une mission est la vision à l’œuvre. C’est la description du chemin à suivre pour accomplir la vision.
Une maison sur maquette ne sera jamais habitée tant que le visionnaire ne transformera le croquis en une maison réelle. Il faut :
-  Chercher une parcelle
-  Lotir la parcelle
-  Réunir les matériaux de construction
-  Commencer a construction
-  Inaugurer la construction
La mission est la mise en route par des objectifs bien établi, elle donne lieu a un MINISTERE CLAIR qui attirera beaucoup de gens
Les facteurs explicatifs qui montrent l’importance d’une vision :
« La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots : Fils de l’homme, que signifient ces discours moqueurs Que vous tenez dans le pays d’Israël : Les jours se prolongent, Et toutes les visions restent sans effet ? C’est pourquoi dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Je ferai cesser ces discours moqueurs ; On ne les tiendra plus en Israël. Dis-leur, au contraire : Les jours approchent, Et toutes les visions s’accompliront. Car il n’y aura plus de visions vaines, Ni d’oracles trompeurs, Au milieu de la maison d’Israël. Car moi, l’Éternel, je parlerai ; Ce que je dirai s’accomplira, Et ne sera plus différé ; Oui, de vos jours, famille de rebelles, Je prononcerai une parole et je l’accomplirai, Dit le Seigneur, l’Éternel. » Ezéchiel 12:21 - 25 (LSG)
1. L’impact (l’influence) et la performance (le résultat) sont les conjugués d’une part de la compréhension et de l’accomplissement de la vision ; d’autre part la possession par le leader de la crédibilité et d’un caractère équilibré au milieu des gens. Aujourd’hui, l’Eglise du Seigneur est vilipendée à cause des leaders pauvres en caractère. Ils sont égoïstes, cupides, destructeurs, immoraux, … et finissent par perdre leur ministère.
Le caractère est le bateau qui porte le ministère, comparé au conteneur ou cargaison. Si le bateau (caractère) est petit que le conteneur. Le tout coulera sans rien récupérer. Beaucoup avaient un puissant ministère hier, ne sont plus que l’ombre d’eux – même aujourd’hui.
Il faut avoir un grand bateau pour supporter une forte charge.
2. La vision est la démonstration de triple croissance du leader-visionnaire :
2.1. La perception : paradigme d’après la réalité c’est-à-dire nous pouvons tous voir la même chose, mais chacun donne sa signification selon sa compréhension. La perception détermine notre vision.
Les douze espions envoyés par Moise ont tous vu le pays de Canaan, les productions du pays et ses habitants. Les dix ont fait un compte rendu pessimiste contre Josué et Caleb, les deux qui percevaient contrairement les choses.
Stephen Covey dans son livre “the Seven habits of hightly effective people” donne l’illustration d’une entreprise de fabrication de souliers qui avait déployée deux agents de prospection du marché dans un même milieu. Les deux agents de marketing trouvèrent la population du milieu sans chaussures ; le premier téléphona au siège de l’entreprise : « désolé, nous ne ferrons pas bon affaire, les gens de ce milieu ne portent pas de soulier » tandis que le second dans son rapport avec le quartier général de la société dira : « le marché est vierge, nous allons faire bon affaire, envoyez les souliers »
Tous ne perçoivent pas de la même manière les événements, les circonstances et les moments autours de nous.
2.2. Le discernement : les conditions peuvent être défavorables, le leader discerne les opportunités. Les circonstances ne peuvent pas arrêter l’action d’un visionnaire.
2.3. La possibilité : les yeux de la vision selon Ezéchiel 12 :21-25.

A ce niveau, le leader avance avec la Vérité que Dieu lui a donnée. A l’instar de Gédéon qui devait « avancer avec la force qu’il avait », de Moise qui devait se servir du bâton en sa possession, de Pierre qui devait jeté les filets dans les grandes eaux et bien d’autres encore.
Un bon leader doit intégrer ces trois niveaux d’appréhension : la perception, le discernement et la possibilité. Ce sont ces trois éléments connectés qui vous donnerons la capacité d’exceller.
3. La vision génère la prévoyance, la direction claire, le chemin à suivre, l’énergie, le style de vie, l’engagement et la détermination.
4. La vision sépare les vrais d’avec les faux leaders. Les faux leaders occupent la position statutaire, sans vision, ils ne comprennent pas leur raison d’être, « pourquoi sommes-nous dans cette charge ? » ils passeront tout leur temps dans les futilités. Les vrais leaders par contre partagent la vision à tous ceux qui ont le fardeau et prêt à prendre le risque, peu importe sa tribu, ses origines, …
Nous allons vivre des transformations réelles si et seulement si nous nous associons aux personnes passionnées qui portent le fardeau de la vision.
5. La vision donne l’ordre, le sens de la dévotion, la crainte de Dieu et la sagesse.
6. La vision créée un sens de but et génère l’énergie illimitée. Il n’y a pas de tiraillement entre les associés.
7. La vision créée le sens de leadership.
8. Ce que vous voyez, c’est ce que vous voulez être. Si vous ne voyez rien, vous resterez un ivoirien. « Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m’as remis cinq talents ; voici, j’en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m’as remis deux talents ; voici, j’en ai gagné deux autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné ; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné ; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. » Matthieu 25:19 - 29 (LSG)
L’homme qui avait reçu un talent, ne voyait que les bénéfices du maitre, il ne voyait rien pur lui-même. Lors qu’il devait rendre compte, il s’est rendu compte que c’est pour lui-même qu’il n’a pas su maximiser cette opportunité en sa présence.
Chacun se présentait avec ses comptes, les deux premiers ont fait leur présentation, le maitre n’a rien retiré ni les capitaux de départ ni les intérêts réalisés.

LA COMMUNICATION DE LA VISION
Communiquer la vision avec les autres, demande beaucoup de tacts, mais il faut savoir avec qui vous communiquez. Attention aux adversaires et aux opposants.
Donnez cette communication aux individus qui sont prêts à vous soutenir et à collaborer avec la Vision.
Vous avez besoin de deux choses importantes pour communiquer aisément la vision, si vous avez la conviction d’en avoir une :
(1) Vous engagez à travailler sur cette vision jusqu’à dégager la MISSION. Tracez clairement le cheminement qui vous conduira vers un résultat escompté.
(2) Vous déterminez à vaincre les difficultés et à éliminer les obstacles. Dès que vous affichez cet engagement et cette détermination, il vous reste qu’à communiquer cette vision avec les autres. La Bible dit : « le salut est dans un grand nombre de conseillers »
Partagez la vision avec les autres, sans se perdre dans beaucoup de détails. Informez-vous pour recruter les associés de la vision. « Ils firent signe à leurs compagnons qui étaient dans l’autre barque de venir les aider. Ils vinrent et ils remplirent les deux barques, au point qu’elles enfonçaient. » Luc 5:7
Les gens ne suivent pas la vision, mais un leader crédible.

Avoir une vision est importante comme nous venons de le démontrer, mais cela ne peut être bénéfique tant que vous ne saurez pas la partager de manière efficace avec les autres.
La communication est la seule façon de pérenniser, d’immortaliser la vision.
Une vision qui n’est pas effectivement communiquée, la mission qui s’y rattache ne sera pas clairement élucider et il sera difficile d’établir les objectifs SMART.
Spécifique
Mesurable
Atteignable
Réaliste/Réalisable
Tangible/Temporel

Les choses importantes à ce temps - ci sont :
-  Il faut se lever tôt pour prier afin d’avoir la force d’accomplir la vision et de découvrir les obstacles et les ennemis de la vision ainsi que les moyens de les vaincre.
-  Il faut dormir tard : prendre le temps de remercier le Seigneur à la fin de la journée.
-  Il faut réveiller les autres : susciter l’enthousiasme.
-  Lors que l’enthousiasme est associé à la vision, il y a un chemin clair qui se dégage.
-  Attention au syndrome de Joseph : vous serez haï par vos propres frères si vous communiquez précocement et de manière inefficace la vision. Aucune assurance n’est vraie que ce sont seulement vos frères qui vous aideront à accomplir la vision.

ATTITUDES A DECOUVRIR LES FREINATEURS DE LA VISION
« Le lendemain, Moïse s’assit pour juger le peuple, et le peuple se tint devant lui depuis le matin jusqu’au soir. Le beau-père de Moïse vit tout ce qu’il faisait pour le peuple, et il dit : Que fais-tu là avec ce peuple ? Pourquoi sièges-tu seul, et tout le peuple se tient-il devant toi, depuis le matin jusqu’au soir ? Moïse répondit à son beau-père : C’est que le peuple vient à moi pour consulter Dieu. Quand ils ont quelque affaire, ils viennent à moi ; je prononce entre eux, et je fais connaître les ordonnances de Dieu et ses lois. Le beau-père de Moïse lui dit : Ce que tu fais n’est pas bien. Tu t’épuiseras toi-même, et tu épuiseras ce peuple qui est avec toi ; car la chose est au-dessus de tes forces, tu ne pourras pas y suffire seul. Maintenant écoute ma voix ; je vais te donner un conseil, et que Dieu soit avec toi ! Sois l’interprète du peuple auprès de Dieu, et porte les affaires devant Dieu. Enseigne-leur les ordonnances et les lois ; et fais-leur connaître le chemin qu’ils doivent suivre, et ce qu’ils doivent faire. Choisis parmi tout le peuple des hommes capables, craignant Dieu, des hommes intègres, ennemis de la cupidité ; établis-les sur eux comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. Qu’ils jugent le peuple en tout temps ; qu’ils portent devant toi toutes les affaires importantes, et qu’ils prononcent eux-mêmes sur les petites causes. Allège ta charge, et qu’ils la portent avec toi. » Exode 18:13 - 22 (LSG)
(1) Les gens limités, risquent de vous limitez aussi. Choisissez les courageux.
(2) Les penseurs, les philosophes, les vindicatifs peuvent freiner l’élan de la vision. Choisissez les travailleurs.
(3) Les bavards et les théoriciens peuvent vous distraire. Choisissez les pragmatiques.
(4) Les perdants continuels et les lions blessés risquent de vous ramenez dans les expériences douloureuses qu’ils ont traversées. Cherchez les vainqueurs et les gagnants.
(5) Les amorphes, les faibles et ceux qui ne savent pas quoi faire vous prendront beaucoup de temps pour expliquer les détails des actions et les étapes à entreprendre. Choisissez les vigoureux et les réalisateurs.
(6) Les amoureux de la tradition et les conservateurs s’opposent à tout changement. Choisissez les réformateurs et les progressistes.
(7) Les sondeurs éternels. Choisissez ceux qui prennent le risque.
(8) Les auto-chercheurs et les grands savants. Cherchez les personnes vierges qui peuvent recevoir le nouveau savoir.
(9) Ceux qui perçoivent toujours des problèmes. Choisissez les clairvoyants.
(10) Les météorologues de l’échec : ceux qui prédisent toujours les désastres. Cherchez les optimistes et les réalistes.
Une vision non communiquée n’est qu’un vœu pieux. Le cimetière est le lieu le plus riche parce que ceux qui sont enterrés avec leur vision non communiqué et sans impact visible. Leur vision est restée un souhait.
« Voici, j’envoie un ange devant toi, pour te protéger en chemin, et pour te faire arriver au lieu que j’ai préparé. » Exodus 23:20

VIII. ETABLISSEMENT DES OBJECTIFS
L’établissement des objectifs sont les étapes pour accomplir la vision. Les objectifs sont des pas spécifiques et mesurables. Celui qui a une vision claire, n’a pas le temps à perdre. Il est concentré et focalisé dans les objectifs qui concourent à l’accomplissement de son but ultime.
« L’argent est à moi, et l’or est à moi, Dit l’Éternel des armées. » Aggée 2:8
Laissez Dieu vous conduire à chaque étape.
Tout leader doit relever le défi de réaliser la vision que Dieu lui a donné.
« Au reste, mes frères, réjouissez-vous dans le Seigneur. Je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et pour vous cela est salutaire. Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis. Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus-Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair. Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque autre croit pouvoir se confier en la chair, je le puis bien davantage, moi, circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux ; quant à la loi, pharisien ; quant au zèle, persécuteur de l’Église ; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi. Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi, Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts. Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. » Philippiens 3:1 - 14 (LSG)
L’établissement des objectifs ou la planification est un moment important pour tout leader visionnaire. Pourquoi est-il important de définir les objectifs ?
Un objectif est un pas spécifique et mesurable qui est fait dans le but d’accomplir une vision. C’est aussi un jalon qui est planté le long du chemin pour nous aider à évaluer les actions entreprises.
Une vraie vision doit s’accompagner d’une MISSION (chemin par lequel nous passons pour arriver aux résultats attendus) et des OBJECTIFS CLAIREMENT DEFINIS.
Définir ou établir des objectifs c’est déterminer par écrit les pas ou les étapes à faire en vue d’accomplir la vision.
Dans la pratique, le vrai leader a une seule VISION, une seule MISSION, mais plusieurs OBJECTIFS. Celui qui a plusieurs visions sera divisé. Tandis que les objectifs peuvent être multiples parce qu’il y a plusieurs étapes ou plusieurs pas à affranchir avant d’atteindre le résultat.
Exemple : la vision globale pour chaque église est « chercher et sauver ceux qui sont perdus » Luc 19 :10 et Proverbes 24 :11-12. ; La mission générale est « faire de toutes les nations disciples de Jésus Christ », Matthieu 28 : 19-20
Cette mission doit s’accomplir avec l’obéissance au Seul Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Elle requiert la compassion des âmes et l’amour du prochain. (Matthieu 22 :36-40)
Suivant les localisations spécifiques, le Seigneur Jésus Christ peut ajouter une particularité.
Rick Warren dans son titre « une vie motivée par l’essentiel » connu aussi sous la tire « une vie, une passion et un objectif »traduit de l’anglais « purpose driven life » démontre qu’à chaque église, il y a cinq objectifs clairement définis en combinant la grande commission et le grand commandement. (Matthieu 28 : 19-20 et Matthieu 22 : 36-40)
1°) Evangélisation : cibler
qui vienne au culte.
3°) Communion fraternelle : cibler l’Assemblée la communauté, champ de la moisson (le lieu de votre localisation)
2°) Adoration : cibler l’Assemblée des fidèles qui sont devenus membres.
4°) Formation des disciples : cibler ceux qui sont prêts à progresser avec le Seigneur.
5°) Ministère ou service : cibler ceux qui murissent pour entrer dans le noyau de l’influence.
Chaque vision a deux cibles authentiques :
1. Assurer le bien-être des bénéficiaires
2. Transformer l’homme, l’environnement ou la société.
Quel est l’importance de Goal Setting (définition des objectifs)

AVANTAGES :
1. Les objectifs donnent un sens de direction à votre vie et votre entreprise.
2. Les objectifs simplifient le processus de prise de décision.
3. Les objectifs éliminent la confusion et mettent de l’ordre dans les priorités.
4. Les objectifs génèrent le respect et inspirent une adhésion volontaire.
5. Les objectifs fournissent un système de mesure, d’évaluation.
6. Les objectifs orientent vers les résultats et l’efficacité.
7. Les objectifs produisent un but et engendrent la persévérance.
8. Les objectifs stimulent la concentration et la motivation et le selfesteem.
9. Les objectifs permettent d’anticiper l’opposition et de mettre en place des gardes fous et les mécanismes de défenses.

DESAVANTAGES POURCELUI QUI N’ETABLIT PAS LES OBJECTIFS
1. pas de direction claire
2. pas un système clair d’évaluation
3. confusion dans la responsabilité et piétinement de la parcelle d’autorité des autres.
4. Perte de temps, d’énergies et de ressources.
5. Manque de motivation et difficulté d’atteindre les résultats.
6. Pas de défi à relever et manque de concentration aux priorités.

CARACTERISTIQUE D’UN BON PROGRAMME D’ETABLISSEMENT DES OBJECTIFS

Les objectifs doivent êtres SMART :
Spécifiques-Mesurables-Atteignables-Réalistes ou Réalisables-Tangibles ou Temporels
Vous ne pouvez pas avoir une vision pour un domaine précis. La vision répond à un problème réel.
La vision est personnelle : Joseph en est une illustration.
La vision est collective ou organisationnelle (par organisation nous sous entendons : l’Eglise, l’entreprise, la famille, la nation) : La construction de tabernacle dans le désert. Moise et ses associés Betsaléel, Oholiab et le peuple. (Exode 35 : 30 à 36 : 1-7)
Dans l’un ou l’autre cas, personnelle ou collective, une vision peut toucher différents domaines (une vision holistique)
La vision vous montre ce que vous devez faire ;
La vision vous monte comment vous devez le faire et
La vision vous montre où vous devez le faire.
Assoyez-vous à coté de celui qui a de l’expérience pour affiner vos compétences.
David avec son onction royale ne pouvait pas quitter directement les troupeaux pour se retrouver dans la maison royale. Il devait apprendre la vie citadine, la vie moderne, la vie de noblesse en jouant la harpe et en servant dans la maison du roi Saul, son prédécesseur.
Joseph devait apprendre la vie des nobles et acquérir les fortes compétences de gestion en passant dans la maison de Pontiphar, l’aide du camp du roi Pharaon.
Les disciples qui sont devenus apôtres ont été tous sous les pieds du Maitre, Jésus Christ.
Elysée a réussi à obtenir double portion de l’onction dans sa compagnie avec Elie, son prédécesseur.
Paul a appris aux pieds de Gamaliel « je suis Juif, né à Tarse en Cilicie ; mais j’ai été élevé dans cette ville-ci, et instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui. » Actes 22:3
Timothée était enfant légitime de Paul, l’apôtre engendré par la foi dans l’Evangile, il finira lui aussi à devenir un des grands responsables à l’Eglise d’Ephèse bénéficiant de la même dignité que son père spirituel.
Un bon leader apprend l’obéissance aux pieds des autres.
Moise est élevé dans la cour royale ; il devait apprendre le brisement au bord du désert et des montagnes de Madian dans la bergerie de son beau-père Jethro.
Moise passa 40 ans dans la noblesse pharaonique ;
Moise passa 40 ans dans la bergerie des moutons à Madian et
Moise passa 40 ans dans le désert avec le peuple de Dieu.
Retenons qu’Israël au sortir de l’Egypte n’était pas une nation et n’avait pas une organisation structurée. Israël était un peuple esclave sous tutelle de pharaon, il a fallu une personne capable de les organiser.
Les brebis sont entièrement dépendantes du berger ; sans le berger, les brebis se perdent.
Dieu veut que l’homme soit comme une brebis dépendant du Berger (Jésus-Christ)
Le roi David était considéré comme le berger d’Israël.
« Le maitre enseigne l’élève, l’élève enseigne le maitre et l’élève enseigne l’élève »
Si nous voulons aller plus loin, nous devons rester aux pieds de nos prédécesseurs.

Les objectifs SMART doivent répondre aux questions :
1. Pourquoi ? (les raisons qui motivent la pertinence de l’objectif)
2. Comment ? (les stratégies pour accomplir cet objectif)
3. Où ? (l’aire géographique de l’exécution de l’objectif)
4. Qui ? (les acteurs impliqués dans la réalisation et les bénéficiaires)
5. Quoi ? (les intrants requis)
6. Quand ? (le temps ou le délai d’exécution)
Les objectifs doivent être spécifiques c’est-à-dire répondre à la question « QUOI ? »
Les objectifs mesurables, répondent à deux questions : « QUAND ? » et « COMMENT ? » Quels sont les indicateurs de performance ?
Les objectifs doivent être accessibles, atteignable et non des simples souhaits.
Les objectifs doivent être réaliste, raisonnable.
Les objectifs doivent être temporels, fixés dans le temps, datés pour indiquer les termes de sa réalisation. Définir clairement le calendrier d’exécution.

LES SUGGESTIONS POUR DEFINIR EFFICACEMENT LES OBJECTIFS :
1. Tenir compte de votre propre personnalité et tempérament et non ceux des autres. Planifiez en fonction en fonction de votre capacité physique, psychique, spirituelle, intellectuelle, sociale, … les choses que vous maitrisez très bien.
2. Décomposez chacun de vos objectifs à des objectifs intermédiaires pour bien les exécuter étape par étape. Imprimer une date pour chaque objectif.
Dieu lui-même est le Grand Planificateur ;
Les apôtres ont planifié ;
Pourquoi pas nous et vous ? Nous devons planifiés, vous devez planifiés et ils doivent planifiés.
Tout commence avec Dieu par la prière, continuez avec Dieu dans la prière et terminez avec Dieu avec la prière d’action de grâce. Cela est très important pour que le Diable ne s’infiltre pas dans vos entreprises.
L’établissement des objectifs est une opération indispensable dans l’accomplissement de la vision. Celui qui veut être hyper motivé et ne pas se laisser ébranler par les défis du Diable doit clairement définir les objectifs.
En ayant les yeux fixés sur les objectifs, vous allez transformer les obstacles en opportunité et les adversités en université.
« Si vous ne faites pas le progrès souhaité et dont vous êtes capables, ce que vos objectifs ne sont pas clairement définis » – Paul Meyer
Si Dieu a mis dans votre cœur un désir brulant, prenez cela au sérieux que ça s’accomplira. Si vous ne définissez pas les objectifs, votre vision restera un vœu pieux.

IX. IMPACT ET PERFORMANCE DE LA VISION
Avoir un impact c’est avoir de l’influence, de l’effet sur les gens. C’est aussi produire des résultats remarquables et durables.
Un leader qui sait là où il va, sa destinée, son avenir, doit développer les aptitudes, le caractère qui produit un impact réel.
Le Ministère de Jésus Christ a eu un impact sans record, au point que à partir de 11 personnes, l’Evangile nous atteints jusqu’ici où nous sommes. L’idée fonctionne avec efficacité.
« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. » Jean 15:16
Jésus voulait que chacun de nous soit porteur de fruit durable.
LES CONDITIONS A REMPLIR POUR AVOIR UN IMPACT AUTHENTIQUE
1. Il faut être capable d’appliquer les objectifs établis. Il faut de se focaliser sur un seul objectif d’abord, et non plusieurs à la fois, pour ne pas disperser les ressources. Soyez un lion (cible la proie à chasser) et non un tigre (ne cible rien, mais saute sur tout ce qui bouge).
2. Développer un programme autour de l’objectif majeur en déterminant le cible à atteindre, la catégorie de gens à toucher, fixer un but par rapport à chaque cible. Quel sera le programme, les détails des choses.
3. Organise r pour chaque objectif, un cours ou un enseignement qui explique clairement les résultats attendus.
4. Former des petits groupes selon la cible :
-  Equipe d’évangélisation ;
-  Equipe d’adoration
-  Equipe du Ministère
-  Equipe de formation des disciples
-  Equipe de communion fraternelle.
5. Repartir les ressources humaines par équipe et selon les objectifs
6. Prêcher et enseigner sur les objectifs et faire le plan d’enseignement pendant l’année sur la vulgarisation des objectifs.
7. Utiliser les ressources matérielles et financières selon les objectifs. S’il y a des urgences qui s’insurgent, il faut organiser les programmes de mobilisation des fonds ailleurs pour ne pas pénaliser les autres objectifs et gaspiller les ressources.
Il faut spécifier les entrées des ressources en fonction des objectifs pour ne pas faire souffrir les cycles d’exécution. Repartir les ressources disponibles en fonction des objectifs majeurs.
8. Planifier le calendrier annuel suivant les objectifs et terminer toujours par l’évaluation.
9. Evaluer régulièrement le travail selon les objectifs et non, selon les impressions. Considérer les objectifs majeurs comme standard de performance.
D’où, il faut se questionner régulièrement :
(1) Faisons-nous ce que le Seigneur Jésus Christ attend de nous dans notre organisation ?
(2) Tendons-nous à tous les objectifs majeurs fixés ou restons-nous dans la routine ?
(3) Où est ce que nous mettons l’emphase et qu’est ce que nous négligeons ?
(4) Est-ce que nous insistons sur le ministère individuel de chaque chrétien ? Qu’est ce que nous laissons de coté ?
Il y a quatre choses à faire :
1) Les objectifs de Dieu ;
2) La satisfaction de besoins de peuple ;
3) La réalisation du programme arrêté pour chaque membre et
4) Rencontrer les besoins du lieu où nous tenons non réunions ou nos rencontres.

LES QUALITES A DEVELOPPER POUR AVOIR DE L’IMPACT
1) Développer les qualités psychosociales centrées sur le groupe et non sur soi-même : demeurer sous contrôle du Saint Esprit ; avoir des relations appropriées avec les gens que vous dirigez et avec Dieu, le Patron des patrons. Pour ce faire, 12% de vos énergies et de vos ressources soit affectés à l’acquisition de nouvelles connaissances et 88% à développer la manière de traiter avec les gens. Les ressources humaines sont la matière première du leader.
2) Le leader influent est celui qui provoque le changement sur les changements sur les hommes auxquels il travail, en aidant les gens ordinaires, simples à faire des choses extraordinaires.
3) Etre un producteur et non un consommateur. Un homme qui produit et non celui qui subit ou consomme seulement.
4) Actes 2 et 6 : ces hommes ont produit l’impact à leur temps.
5) L’efficacité d’un leader se mesure à sa capacité d’influencer les autres et d’être lui-même influencé par les autres dans la poursuite des objectifs communs.
6) Notre influence sur les autres dépend de plusieurs facteurs :
6.1. Le Cœur
6.1.1. Le cœur d’un serviteur (Matthieu 20 :25-28) : l’exemple influence plus que les théories. Le peuple suit ce qu’il voit, il cherche un modèle, un cadre d’identification.
6.1.2. Le cœur d’un berger : Dieu aime les hommes qui ont une expérience de paitre les brebis. Les brebis doivent avoir quelqu’un qui s’occupe d’elles. Il faut un permanent, si l’une tombe dans un ravin, sa chute créée un fait d’entrainement des autres. Elles dépendent totalement du berger.
6.1.3. Le cœur d’un père : compassion, accompagnement, instruction, éducation, discipline, …
Le Seigneur Jésus Christ a réussi son Ministère à cause de ces trois choses.
6.2. Le niveau où vous vous tenez dans votre leadership : il y a 5 niveaux du leadership (d’après John C. Maxwell), vous vous tenez à quel niveau ?

6.2.1. Le leader statutaire : c’est le niveau inferieur de leadership, la position, le grade, la désignation ou la nomination. Quelqu’un a été désigné, nommé, … il faut faire un effort pour quitter cet échelon. Le leader de position se bat pour ses droits (j’ai été nommé, je suis ceci ou cela). Il ne voit que les obligations des autres. Il faut évoluer vers l’excellence. Pour influencer les autres à ce niveau, il faut bien connaitre son job description, faire le travail avec excellence, faire plus que ce qu’on demande de vous.

6.2.2. Le leader relationnel/Connexion : développer une attitude positive, de confiance, de vision envers les gens avec qui vous travaillez. Apprendre à voir le bien aux autres et leur faire confiance. Ne voyez pas seulement le négatif. Comprendre qu’à chaque personne, il y a des ressources pour la réussite de votre Ministère. Avoir des relations stables avec tous quelque soit leur grade et leur rang.
6.2.3. Le leader productif : les gens le suivent à cause des résultats, des produits : « voici ma vision, ma mission, mon programme, ma stratégie ». les ressources de l’organisation sont engagées de façon claire. Lors que nous voulons produire le changement, nous devons être le premier à changer. Si nous ne changeons pas d’abord, les autres ne le seront jamais. Moise a été appelé comme un leader et non un gestionnaire. Moise se transforma en gestionnaire et il a fallu l’intervention de Jethro, son beau père (sacrificateur Madian), pour que Moise change le rôle (Exode 18) Ici le leader doit saisir le bon moment pour prendre des bonnes décisions.

6.2.4. Le leader reproducteur : ces sont des leaders qui se reproduisent dans les autres. Jésus Christ s’est reproduit en ses disciples. Il avait une grande foule, il tira 70 disciples, il tria 12 apôtres, il préleva trois colonnes (Pierre – Jean et Jacques) et afin un berger (Pierre). Ce sont des tels leaders qui placent leurs priorités sur gens qui sont prêts à courir avec la Vision. Ils concentrent tout leur temps pour eux. C’est le niveau de l’excellence. Les efforts produisent les effets, les résultats sont visibles. Cet échelon, est atteint par la plupart des grandes figures de ce monde.

6.2.5. Le leader de personnalité : très peu y parviennent. Les gens décident de vous suivre à cause de ce que vous êtes, votre personne.
Exemple : Pasteur Billy Graham et Rick Warren aux USA ; Idaosa au Nigeria ; Adini Abala en RDC et Nelson Mandela (Politicien Sud Africain)
Jésus Christ dit : « Vous les reconnaitrez par leurs fruits » Matthieu 7 :7-20 et Luc 6 :43-45
La performance est visible tant qu’on peut quantifier les résultats :
-  30% c’est la faible performance ou la satisfaction maigre ;
-  60% c’est la performance moyenne ou la satisfaction et
-  Plus de 60% c’est l’excellence, la distinction ou le grand fruit.
Dieu nous attend à plus de 60% soit 100% pour honorer le Père Céleste. Dieu apprécie notre performance par des indicateurs objectivement vérifiables.
Cela s’illustre dans la parabole de talent ou de mine, chacun devait rendre compte de ses résultats en fonction de ses capacités et des ressources mises à sa disposition.
Trois capitaux divins accordés à tous sans distinction :
(1) Les talents : artistiques, manuels, musculaires, intellectuels, musicaux, créativités, etc.
(2) Le temps : tout le monde possède la durée du jour identique de 24 heures, mais l’utilisation diffère d’un individuelle à un autre. C’est ce qui fait aussi notre différence individuelle dans la vie professionnelle, familiale, ministérielle, …
(3) Les trésors : ressources financières et matérielles.

X. DISCIPLINE PERSONNELLE
« Car bien que je sois en liberté à l’égard de tous, je me suis pourtant asservi à tous, afin de gagner plus de personnes. Et je me suis fait aux Juifs comme Juif, afin de gagner les Juifs ; à ceux qui sont sous la Loi, comme si j’étais sous la Loi, afin de gagner ceux qui sont sous la Loi ; A ceux qui sont sans Loi, comme si j’étais sans Loi (quoique je ne sois point sans Loi quant à Dieu, mais je suis sous la Loi de Christ,) afin de gagner ceux qui sont sans Loi. Je me suis fait comme faible aux faibles, afin de gagner les faibles ; je me suis fait toutes choses à tous, afin qu’absolument j’en sauve quelques-uns. Et je fais cela à cause de l’Evangile, afin que j’en sois fait aussi participant avec les autres. Ne savez-vous pas que quand on court dans la lice, tous courent bien, mais un seul remporte le prix ? Courez donc tellement que vous le remportiez. Or quiconque lutte, vit entièrement de régime ; et quant à ceux-là, ils le font pour avoir une couronne corruptible ; mais nous, pour en avoir une incorruptible. Je cours donc, mais non pas sans savoir comment ; je combats, mais non pas comme battant l’air. Mais je mortifie mon corps, et je me le soumets ; de peur qu’après avoir prêché aux autres, je ne sois trouvé moi-même en quelque sorte non recevable. » 1 Corinthiens 9:19 - 27 (BDM)
La discipline personnelle produit la croissance et la maturité chrétienne et conduit à devenir le vrai représentant ou ambassadeur de Christ.
1. Devenir étudiant de la Parole de Dieu « Vu même que dès ton enfance tu as la connaissance des saintes Lettres, qui te peuvent rendre sage à salut, par la foi en Jésus-Christ. Toute l’Ecriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, et pour instruire selon la justice ; Afin que l’homme de Dieu soit accompli, et parfaitement instruit pour toute bonne œuvre. » 2 Timothée 3:15 - 17 (BDM)
Cette étude de la Parole de Dieu nous forge et nous équipe pour être efficace dans l’accomplissement de notre tache, mission et devoir avec abnégation.
Il faut lire journalièrement la Parole de Dieu.
Il faut la Parole de Dieu jusqu’à ce qu’une révélation se produise dans votre esprit.
2. Parler à Dieu quotidiennement ; mener une vie de prière « Priant en votre esprit par toutes sortes de prières et de supplications en tout temps, veillant à cela avec une entière persévérance, et priant pour tous les Saints. » Ephésiens 6:18
3. Maintenir une attitude de douceur, de gentillesse et d’amour.
4. Apprendre l’émulation dans les zones de faiblesse et le profil bas dans les zones de prédilection :
-  Apprendre à être plus constant et plus consistant.
-  Apprendre à ne pas revêtir les faiblesses dans le visage.
-  Eviter les maux de têtes et les difficultés qui peuvent se produire dans la vie.
5. Concentrer votre attention émotionnelle sur Jésus Christ et non sur les démons. Devenir consciencieux de la présence de Dieu.
6. Avoir une conscience tranquille et reposante parce que Dieu est le centre de notre intérêt.
-  Personne n’est prêt à tout moment et à tout temps.
-  Rendez-vous plus disponible et Dieu se servira de vous.
7. Regarder la valeur d’une âme :
-  Traitez tout le monde comme ayant une valeur spéciale.
-  Cherchez les opportunités disponibles.
8. Apprendre à donner le temps pour sa propre famille. Il ne faut pas négliger les membres de votre famille. Gardez la santé physique, mentale, spirituelle et professionnelle équilibrée de votre famille.
9. Apprendre à se reposer pour fonctionner correctement. Avoir un environnement sain et reposant.
10. Apprendre à se reposer et se relaxer lors que vous détenez une bonne attitude :
-  Il ne faut pas laisser quelqu’un ou un problème arracher votre joie ou votre équilibre.
-  Lors que vous devenez anxieux et plaintif, vous serez trop fatigué.
11. Il ne faut pas avoir peur de dur labeur. Il produira le meilleur résultat de notre personne.
12. Reconnaitre qu’il y a deux résultats : le succès et l’échec. Souvent, nous apprenons mieux dans les échecs que dans le succès.
13. Apprendre à préparé le cœur de manière individuelle :
-  Garder votre cœur doux
-  Si vous n’êtes pas attentif, votre cœur deviendra incrédule et plein de douleur.
14. Soyons à tout moment rempli du Saint Esprit, parler en langues peut vous aider, mais la plénitude est une expérience quotidienne.

XI. EXEMPLES DES HOMMES ET FEMMES VISIONNAIRES

10.1. John Wesley
John Wesley est un prédicateur anglais du 18ème siècle. Né le 17 juin 1703, il est le quinzième enfant de Samuel Wesley, prédicateur à Epworth, et Suzanna Wesley, une mère pieuse, mais exigeante. Conformément à la tradition familiale, John entreprend des études pour devenir prédicateur. En 1720, il s’inscrit à l’Université d’Oxford, où il refuse de se livrer aux libertinages et à la vie dissolue des étudiants. Il forme le « Club des Saints » (Holy Club) avec d’autres étudiants, dont son frère Charles, pour prier et faire des exercices spirituels ponctuellement, ce qui leur a valu le qualificatif de méthodistes « à cause de la régularité et l’esprit de méthode » apportés par ses membres dans leurs pratiques religieuses. Diplômé en 1724, il est consacré en 1725.
Influencé par les Moraves et le Mouvement de Réveil, Wesley vit, en 1738, une expérience de conversion. Annonçant la bonne nouvelle du salut à tous les hommes, par la foi, il rencontre bientôt ne vive opposition de la part de l’Eglise établie. Il préconisait une expérience personnelle avec Dieu et sa préoccupation sociale chrétienne a démarré en visitant les mines de charbon et écrivant des traités de médecine populaire. Prédicateur infatigable, il a parcouru plus de 360.000 kilomètres, la plupart du temps à cheval, et prononcé plus de 40.000 sermons. « Le monde est ma paroisse », déclare-t-il. Contribuant à la création d’écoles et d’organismes sociaux pour lutter contre l’ignorance et la pauvreté, il sera l’un des premiers à s’élever contre l’esclavage. Contrairement à Whitefield, Wesley finit par rompre avec l’Eglise Anglicane en 1984. Il est mort en 1791, l’Eglise Méthodiste compte plusieurs milliers de membres dans le monde.

10.2. Jaebets, de la tribu de Juda
« Jaebets était plus considéré que ses frères ; sa mère lui donna le nom de Jaebets, en disant : C’est parce que je l’ai enfanté avec douleur. Jaebets invoqua le Dieu d’Israël, en disant : Si tu me bénis et que tu étendes mes limites, si ta main est avec moi, et si tu me préserves du malheur, en sorte que je ne sois pas dans la souffrance !... Et Dieu accorda ce qu’il avait demandé. » 1 Chroniques 4:9 -10 (LSG)
Cet homme n’a pas voulu vivre le poids de son histoire, de son environnement, de la tradition familiale. Il décide de s’intégrer dans la vision de Dieu pour sa vie. Dans le livre de Dieu tout a été consigné pour chacun de nous, et rien ne remplace l’ignore de ce que Dieu a fixé d’avance pour chacun de nous. « Mon corps n’était point caché devant toi, Lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, Avant qu’aucun d’eux n’existât. » Psaume 139:15 - 16 (LSG)
« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. » Ephésiens 2:10
Jaebets pouvait subir les conséquences du nom que sa mère l’a fait porter, mais ayant compris qu’il est l’ouvrage des mains de Dieu et non la pensée de sa mère, la vision de l’excellence le révolutionna et son histoire changea totalement.

10.3. Martin Luther King, le pasteur noir américain
Martin Luther King est né à Atlanta le 15 janvier 1929, fils de Martin Luther King Senior et d’Alberta Williams King. Issu d’une famille bourgeoise, il bénéficie d’un environnement culturel favorable. Il devient pasteur baptiste à l’âge de 19 ans, dans la tradition de son père (pasteur à l’église baptiste d’Ebenezer à Atlanta) et de son grand père.
La même année, il sort diplômé de Morehouse College (Atlanta), un établissement pour les élèves noirs. Sa formation théologique commence au séminaire Crozer, à Chester (Pannsylvanie) et s’achève en 1955 à Boston University par l’obtention d’un doctorat. En 1953, il épousa Coretta Scott.
Cet homme avait une vision multiraciale des Etats Unis d’Amérique et aujourd’hui, cela est une réalité indiscutable. Les enfants blancs et noirs sont dans les mêmes écoles, dans le gouvernement, dans l’armée, …. « I have a dream … » (J’ai un rêve …)

10.4. Nelson Mandela, figure africaine
Rolihlahla Nelson Mandela est né vers 1918 dans la Province Sud Africaine de l’Umtata. Fils d’un Chef Thembu. Il a étudié à Fort Hare, Politicien et Avocat Sud Africain. En 1955, Mandela a épousé Winnie Mandela, membre d’un mouvement pour la défense des droits civils Sud Africains. Ils se sont séparés en 1992 et ont divorcés en 1996. Il fut président du Congrès National Africain (CNA) de 1991 à 1997. Il était emprisonné en 1964, en raison de son rôle d’organisateur du CNA qui était alors interdit, il est devenu le symbole de l’unité pour le mouvement mondial contre l’apartheid. En février 1990, il a été libéré et l’interdiction contre le CNA a été soulevée. Il a ensuite entamé des négociations avec le gouvernement au sujet d’une future multiraciale pour l’Afrique du Sud. En mai 1994, il a été élu le nouveau président de l’Afrique du Sud après que le CNA ait récolté 62,65% des voix dans les élections à suffrage universel. Il a partagé le prix Nobel de la paix en 1993 avec le Président Sud Africain F.W. de Klerk. En 1997, Nelson Mandela cède son poste du président du CNA à son ancien député Thabo Mbeki. Après le massacre de SHARPEVILLE en 1960, l’ANC et le Congrès Panafricain sont interdits. Mandela abandonne alors ses stratégies non violentes de l’ANC et fonde une organisation militaire.

10.5. Gandhi, le leader indien
Mahatma Gandhi, prophète mondial de la non violence et de l’antiracisme. Avocat indien, fils d’un Ministre de Kathiawar, était allé en Afrique du Sud et avait terminé ses études en Angleterre. Il se révolta contre le colonialisme britannique, tout en refusant de recourir aux moyens de la violence meurtrière : « la non violence active »
Tous les Occident connaissent certainement le nom et e visage de cet Indien dont ils savent probablement qu’il se révolta contre le colonialiste britannique, tout en refusant de recourir aux moyens de la violence meurtrière. La plupart d’entre eux, peut-être, nourrissent pour lui l’admiration lointaine que l’on porte volontiers aux personnages qui ont la réputation d’avoir œuvré pour le bien de leur peuple.
Gandhi est un intuitif qui exprime des convictions avant d’exposer les arguments, même s’il ne répugne pas à prendre le temps de rendre comptes de ses certitudes.
Pur Héros Indien auquel il faut attribuer trois miracles historiques dont une libération nationale sans effusion du sang, l’unité nationale : la nation indienne qui compte plus de 300 millions d’âmes de souches, de confessions et de classes sociales différentes, est regroupée en un seul homme qui a su ranger autour de ses opinions celles de l’ensemble de ses compatriotes. L’Inde entière agit sur son signal ; et lors que le gouvernement britannique veut résoudre un problème concernant le pays, il ne cherche pas à connaitre l’avis de ses millions d’hommes, mais se contente de celui de leur leader et, en cas d’accord avec celui-ci, il n’a plus devant lui aucun adversaire susceptible de s’opposer à ses projets.
Ainsi, nous sommes persuadés que Gandhi a été véritablement l’artisan de la libération du peuple indien auquel il a redonné sa fierté et sa dignité, qu’il est véritablement le père de la nation indienne.
En se groupant autour de Gandhi, l’Inde entend montrer au monde entier l’image de la force spirituelle triomphante de la force matérielle, dont la Grande Bretagne peut s’enorgueillir.
Citons en vrac les cas de certaines personnages qui ont marqué l’histoire ecclésiastique et séculière :
Joseph avait une vision du leadership pour l’Egypte au point qu’il avait mis un plan de prévention du peuple égyptiens et ses voisins de la période de sept années de vaches maigres qui devaient succéder les sept années d’abondances. Joseph a été le premier à mettre à jour le ministère du plan dans un gouvernement royal.
Moise avait refusé la jouissance éphémère de l’Egypte et d’être appelé le fils de la fille de Pharaon. Il préféra compatir à la souffrance de son peuple. De nombreux leaders de notre génération ne s’impliquent pas aux douleurs et aux réalités pénibles de la population. La famine en Somalie par exemple, touche plus les petits peuples et ceux qui n’ont rien. Pendant que les sommités somaliennes au pouvoir ne subissent pas la même situation. De même le tableau sombre de la politique Zimbabwéenne avec Robert MUGABE, profite à une minorité au pouvoir tandis que les conséquences touchent une large fraction de prolétaires.
Daniel à Babylone ne cessait de prier Dieu pour qu’Il se souvienne de la promesse faite par le biais du Prophète Jérémie de ramener ISRAEL dans son territoire. Il pouvait bien s’obstiner et se réjouir de sa position de Ministre dans les gouvernements successifs de Nebcadnestar, de Beltsatsar, de Darius, … Nous ne devons pas être satisfaits dans notre position et situation actuelle lors qu’une grande partie de notre peuple se trouve dans la misère, au dessous du seuil de la pauvreté et au bas de l’échelle. Si non Néhémie allait se frotter les mains à Suze dans ses fonctions de fonctionnaire de la maison royale ; mais les nouvelles de la destruction de la ville de Jérusalem, du temple de Dieu et la déportation du peuple, ne cessaient de le mortifier. Ce fardeau a conduit Néhémie a développer une vision de restauration de Jérusalem.
Dieu ne viendra pas faire notre part de responsabilité. Si nous croyons, nous verrons la gloire de Dieu. Dieu a déjà fait sa part, quid à chacun de nous de révolutionner sa pensée et ressentir comme ces hommes dans leur génération, époque et moment.

XI. LA VIE DU LEADER ET SON IMPACT SUR LE MINISTERE

INTRODUCTION
Rappelons que le leader occupe une place prépondérante, une place d’autorité devant Dieu.
1. Dieu se confond au leader qu’il envoi :
« L’Éternel dit à Samuel : Écoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux. » 1 Samuel 8:7
« C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel : Si tu te rattaches à moi, je te répondrai, et tu te tiendras devant moi ; Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras comme ma bouche. C’est à eux de revenir à toi, Mais ce n’est pas à toi de retourner vers eux. » Jeremiah 15:19
« L’Éternel dit à Moïse : Vois, je te fais Dieu pour Pharaon : et Aaron, ton frère, sera ton prophète. Toi, tu diras tout ce que je t’ordonnerai ; et Aaron, ton frère, parlera à Pharaon, pour qu’il laisse aller les enfants d’Israël hors de son pays. » Exodus 7:1 - 2 (LSG)
« Je confirme la parole de mon serviteur, Et j’accomplis ce que prédisent mes envoyés ; Je dis de Jérusalem : Elle sera habitée, Et des villes de Juda : Elles seront rebâties ; Et je relèverai leurs ruines. » Isaïe 44:26
2. Dieu regarde le leader et tout commence par lui :
« Cantique des degrés. De David. Voici, oh ! Qu’il est agréable, qu’il est doux Pour des frères de demeurer ensemble ! C’est comme l’huile précieuse qui, répandue sur la tête, Descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron, Qui descend sur le bord de ses vêtements. C’est comme la rosée de l’Hermon, Qui descend sur les montagnes de Sion ; Car c’est là que l’Éternel envoie la bénédiction, La vie, pour l’éternité. » Psaume 133:1 - 3 (LSG)
Dieu répand l’huile sur la tête d’Aaron qui était le souverain sacrificateur des enfants d’Israël (typologie du leader), l’huile se prolonge aux barbes d’Aaron (collaborateurs du leader), l’huile atteigne le bord des vêtements du souverain sacrificateur (typologie des bénéficiaires directs ou indirects de la vision ou du ministère du leader)
Jésus Christ étant le Grand Souverain Sacrificateur, nous sommes tous sous son onction. (1Pierre 5 : 1-4 et Hébreux 7)
« Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte ; qu’il en soit ainsi, afin qu’ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d’aucun avantage. » Hébreu 13:17
3. Dieu punit toute rébellion contre l’autorité établie :
Les illustrations sont légions, examinons celles de Nombres 12 et 16
Marie, la sœur ainée de Moise et Aaron parlèrent contre Moise au sujet de sa femme étrangère, Dieu frappa Marie de la lèpre et Aaron a eu peur et implora la grâce auprès de son frère cadet Moise. Marie et Aaron croyaient que c’est la structure familiale où les ainés ont les prérogatives sur le cadet.
Les fils de Koré étaient parmi les lévites préposés au service du tabernacle, ils voulaient jouir de prestige semblable aux sacrificateurs. Dans l’ordre de campement, ils dressaient leur tente du coté des fils de Ruben. Ils sont rentrés parler de leur mécontentement dans leur tente, Dathan et Abiram (les rubenites) récupéreront la situation. Il s’installa deux rebellions couplées : une rébellion religieuse (celle des fils de Koré) et une rébellion politique (celle de Dathan et Abiram) qui réclamaient le droit d’ainesse dans la conduite d’Israël au lieu de Moise et le sacrificateur Aaron.
Dieu est contre la division et la rébellion, mais accepte bien la séparation honorable et amiable.
Abraham et Loth se sont séparés et plus tard, Abraham intercéda pour le salut de Sodome et Gomorrhe, la zone résidentielle de Loth. (Genèse 19)
Abraham armera 318 serviteurs nés dans sa maison pour délivrer Loth pris en otage comme prisonnier de guerre. (Genèse 14)
Barnabas et Paul se sont séparés : « Barnabas voulait emmener aussi Jean, surnommé Marc ; mais Paul jugea plus convenable de ne pas prendre avec eux celui qui les avait quittés depuis la Pamphylie, et qui ne les avait point accompagnés dans leur œuvre. Ce dissentiment fut assez vif pour être cause qu’ils se séparèrent l’un de l’autre. Et Barnabas, prenant Marc avec lui, s’embarqua pour l’île de Chypre. Paul fit choix de Silas, et partit, recommandé par les frères à la grâce du Seigneur. » Actes 15:37 - 40 (LSG)
Plus tard, Paul va recourir aux services de Jean Marc « Luc seul est avec moi. Prends Marc, et amène-le avec toi, car il m’est utile pour le ministère. » 2 Timothée 4:11
La séparation est une réorientation « Si l’esprit de celui qui domine s’élève contre toi, ne quitte point ta place ; car le calme prévient de grands péchés. » Ecclésiastes 10:4
Par contre la division est un esprit de rébellion « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. » Galates 6:7
4. Dieu honore le leader :
« Car ceux qui remplissent convenablement leur ministère s’acquièrent un rang honorable, et une grande assurance dans la foi en Jésus-Christ. » 1 Timothée 3:13
« Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement. » 1 Timothée 5:17
« Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. » John 12:26
5. Dieu fait des vrais leaders sont des canaux de bénédictions pour le peuple :
« J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » 1 Timothée 2:1 - 4 (LSG)

LE CHARISME ET LE CARACTERE
« Or les princes des Philistins s’assemblèrent pour offrir un grand sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient : Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi. » Juges 16:23
Samson, un grand juge des juifs, un libérateur du peuple de Dieu entre les mains des philistins, un homme consacré dès le sein de sa mère. Il a tué le lion avec une corne et plein d’exploits dans son actif, se solda en un jouet, en un instrument de divertissement des incirconcis.
« L’esprit de l’Éternel saisit Samson ; et, sans avoir rien à la main, Samson déchira le lion comme on déchire un chevreau. Il ne dit point à son père et à sa mère ce qu’il avait fait. Il descendit et parla à la femme, et elle lui plut. Quelque temps après, il se rendit de nouveau à Thimna pour la prendre, et se détourna pour voir le cadavre du lion. Et voici, il y avait un essaim d’abeilles et du miel dans le corps du lion. Il prit entre ses mains le miel, dont il mangea pendant la route ; et lorsqu’il fut arrivé près de son père et de sa mère, il leur en donna, et ils en mangèrent. Mais il ne leur dit pas qu’il avait pris ce miel dans le corps du lion. Le père de Samson descendit chez la femme. Et là, Samson fit un festin, car c’était la coutume des jeunes gens. Dès qu’on le vit, on invita trente compagnons qui se tinrent avec lui. Samson leur dit : Je vais vous proposer une énigme. Si vous me l’expliquez pendant les sept jours du festin, et si vous la découvrez, je vous donnerai trente chemises et trente vêtements de rechange. Mais si vous ne pouvez pas me l’expliquer, ce sera vous qui me donnerez trente chemises et trente vêtements de rechange. Ils lui dirent : Propose ton énigme, et nous l’écouterons. Et il leur dit : De celui qui mange est sorti ce qui se mange, et du fort est sorti le doux. Pendant trois jours, ils ne purent expliquer l’énigme. Le septième jour, ils dirent à la femme de Samson : Persuade à ton mari de nous expliquer l’énigme ; sinon, nous te brûlerons, toi et la maison de ton père. C’est pour nous dépouiller que vous nous avez invités, n’est-ce pas ? La femme de Samson pleurait auprès de lui, et disait : Tu n’as pour moi que de la haine, et tu ne m’aimes pas ; tu as proposé une énigme aux enfants de mon peuple, et tu ne me l’as point expliquée ! Et il lui répondait : Je ne l’ai expliquée ni à mon père ni à ma mère ; est-ce à toi que je l’expliquerais ? Elle pleura auprès de lui pendant les sept jours que dura leur festin ; et le septième jour, il la lui expliqua, car elle le tourmentait. Et elle donna l’explication de l’énigme aux enfants de son peuple. Les gens de la ville dirent à Samson le septième jour, avant le coucher du soleil : Quoi de plus doux que le miel, et quoi de plus fort que le lion ? Et il leur dit : Si vous n’aviez pas labouré avec ma génisse, vous n’auriez pas découvert mon énigme. L’esprit de l’Éternel le saisit, et il descendit à Askalon. Il y tua trente hommes, prit leurs dépouilles, et donna les vêtements de rechange à ceux qui avaient expliqué l’énigme. Il était enflammé de colère, et il monta à la maison de son père. » Juges 14:6 - 14:19 (LSG)
« Samson s’en alla. Il attrapa trois cents renards, et prit des flambeaux ; puis il tourna queue contre queue, et mit un flambeau entre deux queues, au milieu. » Juges 15:4
« Il trouva une mâchoire d’âne fraîche, il étendit sa main pour la prendre, et il en tua mille hommes. » Juges 15:15
Un bon charisme doit être géré par un bon caractère, qui constitue le socle ou le fondement d’un grand édifice.
Le caractère est semblable à un bateau et le charisme ou le ministère est comparé à un conteneur. Un petit bateau ne tardera pas à chavirer s’il est chargé d’une grande cargaison, mais un grand bateau peut transporter plusieurs cargaisons sans qu’il soit endommagé par la surcharge.
Il faut développer un grand caractère pour porter un grand ministère. Si le ministère est grand et le caractère trop petit, tel était le cas de Samson, votre course se terminera entre les mains de vos ennemis.
Pour cela, il est impérieux de :
• Régler les problèmes financiers (des dettes) ;
• Reconnaitre nos limites et nos faiblesses ;
• Trouver un mentor, un entraineur, quelqu’un auprès de qui, décharger votre cœur et se mettre à genoux pour solliciter sa prière.
• Exemples : Josué, serviteur de Moise (Josué 1 :1) ; Timothée, enfant de foi engendré dans le ministère de Paul (1Timothée 1 :1-2) ; Elysée sous les pieds de son Maitre Elie (1Rois 19 :19-21) ; les apôtres sous cohorte de Jésus Christ (Actes 1 :1-2), et bien d’autres encore.
Il est aussi nécessaire d’avoir un ami dans le ministère devant qui vous parler de toutes vos faiblesses que vous ne savez pas vaincre seul. « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. » Jacques 5:16
Cette libération intérieure est un besoin incontestable. A cela, il faut associer l’humilité et s’attendre à l’humiliation en cas de refus de la précédente. Chacun doit opérer un choix judicieux entre l’humilité ou l’humiliation.
L’humilité est la modération, la retenue, la sagesse, l’équilibre, l’évaluation, … c’est votre consentement, votre choix propre. L’humilité n’est pas pour les faibles, mais pour ceux qui sont forts. Une personne capable de faire la démonstration de sa force ou de ses prérogatives, renonce pour donner gloire à Dieu.
Les faibles, par contre, cherchent à prouver en quoi ils sont capables.
L’humiliation est l’abaissement, l’avilissement, … c’est le consentement de celui qui est plus grand que vous, c’est le choix du plus fort en dehors de vos attentes.

LA VISION DE DIEU POUR CHAQUE MINISTRE DE LA PAROLE

La vision n’est pas la perception par l’organe de sens ou un simple rêve. La vision c’est la raison d’être d’un ministre de Dieu, d’un ministère, d’une organisation, d’un groupe, d’une nation, d’un peuple, …
Plus la vision est vaste, plus l’on est conséquent. Plus la vision est étroite, plus l’on est satisfait.

La provision est proportionnelle à la taille de la vision.
Le leader doit prendre le temps dans les retraites pour évaluer les axes.
Axe des Y : Dieu veut que nous ressemblons à Christ, Il travaille notre caractère ; nous rempli du fruit de l’Esprit (le vignerons émonde le sarment qui porte le fruit.).
Axe des X : Dieu veut que le monde entier soit sous Son autorité (Qui n’est pas avec moi est contre moi et celui qui n’assemble pas avec moi disperse).

LA VIE DU MINISTRE DE DIEU : LE CARACTERE, UNE PRIORITE DES PRIORITES
« Cependant, de Milet Paul envoya chercher à Éphèse les anciens de l’Église. Lorsqu’ils furent arrivés vers lui, il leur dit : Vous savez de quelle manière, depuis le premier jour où je suis entré en Asie, je me suis sans cesse conduit avec vous, servant le Seigneur en toute humilité, avec larmes, et au milieu des épreuves que me suscitaient les embûches des Juifs. Vous savez que je n’ai rien caché de ce qui vous était utile, et que je n’ai pas craint de vous prêcher et de vous enseigner publiquement et dans les maisons, annonçant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ. Et maintenant voici, lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem, ne sachant pas ce qui m’y arrivera ; seulement, de ville en ville, l’Esprit-Saint m’avertit que des liens et des tribulations m’attendent. Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu. Et maintenant voici, je sais que vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu desquels j’ai passé en prêchant le royaume de Dieu. C’est pourquoi je vous déclare aujourd’hui que je suis pur du sang de vous tous, car je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher. Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang. Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. Veillez donc, vous souvenant que, durant trois années, je n’ai cessé nuit et jour d’exhorter avec larmes chacun de vous. Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, à celui qui peut édifier et donner l’héritage avec tous les sanctifiés. Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements de personne. Vous savez vous-mêmes que ces mains ont pourvu à mes besoins et à ceux des personnes qui étaient avec moi. Je vous ai montré de toutes manières que c’est en travaillant ainsi qu’il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. Après avoir ainsi parlé, il se mit à genoux, et il pria avec eux tous. Et tous fondirent en larmes, et, se jetant au cou de Paul, ils l’embrassaient » Actes 20:17 - 37 (LSG)
Dans l’analyse de ce texte, l’Apôtre Paul s’adresse aux Anciens (les leaders) V18 ;
L’Apôtre insiste sur leur caractère ; Paul, lui-même sert de modèle V18
Le caractère du leader est manifeste par l’humilité (l’abaissement volontaire), la douceur et la patience (larmes et épreuves) V19
Marie et Aaron ne savaient pas que Moise avait une autre ressource dans son caractère (Nombres 12 : 1-3)
Les leaders doivent être des communicateurs efficaces, des bons enseignants (éviter les ambigüités et la duplicité) V20
Avoir un discours équilibré en public comme en privé (avoir un son unique partout) : à la maison, au travail, chez les juifs, chez les grecs, … V21
Le leader doit être attentif à la voix du Saint Esprit (exercer le discernement) V22
Le leader doit renoncer à lui-même et avoir une forte abnégation V23
Le leader est le garant de la doctrine, de la vision, … V28
Le leader doit être l’ennemi de la cupidité V33 (Exode 18 :21)
Vous pouvez analyser aussi 1Timothée 3 :1-13.

APPEL ET PREPARATION AU MINISTERE
Lorsque Dieu appel quelqu’un, ce n’est pas pour l’envoyer. Dieu vient à la rencontre de la personne appelée pour lui expliquer clairement son intention et sa mission à remplir. Paul et Moise ont fait des rencontres brutales et de façon spectaculaire avec Dieu. D’autres comme Pierre, André, Jean, … était de manière lente et progressive.
Dans cette rencontre, Dieu nous rassure que nous avons reçu un appel spécial et qu’Il est lui-même à notre compagnie avec toute Sa Puissance.
Exemple : Jésus-Christ (le Chef et le Consommateur de notre foi), Abraham (père des croyants), Moise (libérateur des hébreux), Samuel (prophète et juge , David, Paul, Justin Marie NGUBA ESSOSA, Bona Zongia, …
« L’Éternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » Genèse 12:1 - 3 (LSG)
« Je t’ai mis au creuset, mais non pour retirer de l’argent ; Je t’ai éprouvé dans la fournaise de l’adversité. Moi, moi, j’ai parlé, et je l’ai appelé ; Je l’ai fait venir, et son œuvre réussira. Approchez-vous de moi, et écoutez ! Dès le commencement, je n’ai point parlé en cachette, Dès l’origine de ces choses, j’ai été là. Et maintenant, le Seigneur, l’Éternel, m’a envoyé avec son esprit. Ainsi parle l’Éternel, ton rédempteur, le Saint d’Israël : Moi, l’Éternel, ton Dieu, je t’instruis pour ton bien, Je te conduis dans la voie que tu dois suivre. » Isaïe 48:10, 15 - 17 (LSG)
« Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable. » 1 Timothée 3:6
« Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité. » 2 Timothée 2:15
« Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian ; et il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à Horeb. L’ange de l’Éternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse regarda ; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. Moïse dit : Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point. L’Éternel vit qu’il se détournait pour voir ; et Dieu l’appela du milieu du buisson, et dit : Moïse ! Moïse ! Et il répondit : Me voici ! Dieu dit : N’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. Et il ajouta : Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu. L’Éternel dit : J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu’habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. Voici, les cris d’Israël sont venus jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font souffrir les Égyptiens. Maintenant, va, je t’enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les enfants d’Israël. » Exodus 3:1 -10 (LSG)
A cet étape, Dieu nous communique exactement ce qu’Il attend de nous et notre raison d’être. La teneur et le contenu du message à présenter et parfois les différentes phases de cette mission. (Appel ou Mission ou Rhêma)
Dieu n’utilise jamais « les improvisateurs » et « les arrivistes ». Il prend tout son temps de préparation des ressources avant et pendant l’exercice du ministère. Il assure la formation continue et permanente. Parce qu’Il a plus besoin du CARACTERE et des dispositions qui libèrent l’action ou d’un canal débouché qui laisse filtrer son action vers le peuple qui a besoin des réponses ou des solutions divines. Il doit se rassurer que rien en nous ne bloquera sa démarche. Il procède par l’isolement (40 ans de Moise chez les Madianites) ; le brisement (travail, école informelle) : le prince moise devient un simple berger des moutons ; l’instruction ou l’apprentissage (classique, observation, information, formation, …) : Paul a été instruit au pied de Gamaliel.
A l’école de brisement, nous ressentons dans notre corps physique (le caractère est travaillé systématiquement) à :
1) Dépendre de Dieu (obéissance inconditionnelle) : Ecole de la foi.
2) Etre humble (nous découvrons que notre vraie valeur c’est Dieu et notre perception pour les autres change) : Ecole de l’humilité.
3) Etre intime, agréable, plus utile à Dieu (nous pouvons dire l’Eglise, l’Epouse appartient à l’Epoux et les amis de l’Epoux se réjouissent d’entendre la voix de l’Epoux) : Ecole de communion profonde avec Dieu.
4) Etre ennemi de la cupidité (le renoncement) : Ecole de sacrifice.
5) Etre patient plus que quiconque (exemple : Moise, Paul, …) : Ecole de la Patience.

AFFECTATION – ACCOMPLISSEMENT – ENVOI – RECOMMANDATION
L’Eternel nous ouvre la première porte qui sera le point de départ de notre ministère et nous exerçons durement à l’ESSAI.

QUALIFICATION – ELEVATION ET EVALUATION
Nous réalisons alors que nous sommes où il faut être et nous voyons clairement le fruit de notre ministère. Le témoignage et la reconnaissance frisent de partout attestant que nous avons reçu un appel et un ministère.
A ce niveau, nous devons apprendre à bien gérer l’élévation. Saisir les valeurs de notre saison pour les semer ailleurs afin de récolter au temps opportun sous d’autres champs.
Exemple : L’aveugle Bartimée avait reçu l’appel du Seigneur et tous ceux qui lui faisaient taire jadis, viennent l’annoncer, prend courage, Il t’appelle. « Jésus s’arrêta, et dit : Appelez-le. Ils appelèrent l’aveugle, en lui disant : Prends courage, lève-toi, il t’appelle. » Marc 10:49

RESSOURCES DU MINISTRE EFFICACE (2Pierre 1 : 3-8)
1. L’assurance du salut
2. La Parole de Dieu (lecture, étude, méditation, mémorisation et proclamation)
3. La prière/L’intimité avec Dieu (seul, avec son conjoint, en famille, en Assemblée, Rendez-vous de prière, en réunion, retraites de prière, veillées de prière, croisade de prière, …)
4. Le Saint-Esprit (l’écoute active de Dieu) : dans une attitude permanente et de dépendance, nous sommes conduit par le Saint-Esprit dans toute la Vérité à travers les circonstances de la vie courante.
5. La communion fraternelle (l’Eglise Corps de Christ et ses différentes ressources nécessaire pour la consolidation de l’unité, l’instruction (école formelle/informelle/école du Seigneur)

CARACTERISTIQUE D’UN LEADER
« Jusqu’au temps où arriva ce qu’il avait annoncé, Et où la parole de l’Éternel l’éprouva. » Psaume 105:19
Joseph (un grand leader), onzième fils de Jacob :
1. Il était choisi par Dieu et non par un homme ou par lui-même (auto proclamation). Cela illustre le choix de David au milieu de huit fils de Jessé.
2. Il était un visionnaire (détenteur de la Vision)
3. Il avait supporté les épreuves avant la réalisation de la vision.
4. Il se purifiait continuellement devant Dieu (différent de la perfection)
5. Il était stable dans sa foi et dans son espérance en Dieu (avoir la foi en Dieu)
6. Il était patient attendant le temps de Dieu : Joseph avait 17 ans lors que ses frères l’ont vendu, il a souffert pendant 13 ans dans la solitude loin de son parent, ce n’est qu’à 30 ans qu’il se présenta devant Pharaon et son histoire changea complètement. La foi a rendu Joseph patient et capable de se fortifié dans l’esclavage, la prison et les outrages. Il n’arrêtait pas ses regards aux souffrances, mais continuellement, il remerciait Dieu pour la vision qu’il portait. Il en est autant pour les trois compagnons de Daniel dans la fournaise ardente. L’ombre de Christ qui commençant son ministère publique à l’âge de trente ans.
7. Il savait pardonner ses frères – Genèse 50

Conclusion :
La crédibilité de la vision est déterminée par le leader (les gens n’acceptent pas la vision, mais suivent le leader crédible ayant une vision). L’acceptation de cette vision est déterminée par son temps de présentation qui doit être juste et droit. Il faut tenir compte du paramètre individuel (crédibilité du leader), les circonstances, la démographie et la communication de la vision.
La valeur de la vision est déterminée par l’énergie et la direction qu’elle donne : grand espoir pour le future et grande puissance dans le présent.

La vision de l’Eglise Evangélique Cantique Nouveau (ECN) :
Evangélisation : atteindre tout le monde en tout lieu ;
Discipolat : Etablir des Eglises locales, enseigner et former les disciples à devenir comme Christ et à chanter un Cantique Nouveau.
Mobilisation : aider chaque personne de manière individuelle à découvrir sa place dans le Corps de Christ.
Développement : fonder des foyers stables et équilibrés ; mettre l’emphase sur le ministère auprès des enfants ; susciter le gout pour le travail – l’épargne et les investissements
L’évaluation de la vision est déterminée par le niveau d’engagement du peuple : « comment les gens se donnent sérieusement à la vision ? »
Le succès de la vision est déterminé par les propriétaires (le leader, les collaborateurs et les bénéficiaires)

Pour que le succès de la vision soit total, il faut le rendre simple pour que les gens les comprennent, le faire un peu plus grand pour attirer les gens éloignés, le fixer clairement pour que les gens les voient et la lisent couramment, le montrer régulièrement et le présenter fréquemment.

Il faut constamment se poser ces trois questions :
1. Combien de temps resterons-nous ici ?
2. Quelle est la démographie de la zone de votre intervention ?
3. Quelles sont vos ressources spirituelles propres ?
Faire de la vision mesurable et évaluable (des étapes accomplies) régulièrement.

LE PROFIL DU LEADER

Définition :
1) Le profil : regard en coupe, d’un côté, d’une face ; ensemble des traits du visage d’une personne vu d’un côté ; ensemble des traits qui caractérisent quelqu’un par rapport à son aptitude pour un emploi, une fonction ; en parlant d’une chose, aspect général extérieur.
2) Le leader : la discipline délibéré qui exerce une influence spéciale dans le groupe pour l’amener à atteindre les objectifs aux bénéfices durables et permanents réalisant ainsi les vrais besoins du groupe. (tiré de John Edmund Haggai, Lead On, pg 4)
Le Professeur Ghanéen, Stephan Adei disait, nous citons : « le leadership est la cause de la crise africaine, le reste n’en est que l’effet »

« La crise africaine est plus une crise du leadership et la renaissance Africaine dépendra d’un nouveau leadership qualifié » Dr Daniel SHU, Cameroun.
La plupart des Etats Africains ont plus de 40 ans de l’indépendance et l’Eglise Africaine a plus de 100 ans de mission, pourquoi sommes-nous là où nous sommes ?
Nous ne prétendons pas désigner le leader, nous ne répondons pas à la question « qui est leader ? », mais plutôt « comment identifier un leader ? » C’est autour de cet état de la question que nous allons axée notre dissertation.

« Chacun avait quatre faces ; la face du premier était une face de chérubin, la face du second une face d’homme, celle du troisième une face de lion, et celle du quatrième une face d’aigle. Et les chérubins s’élevèrent. C’étaient les animaux que j’avais vus près du fleuve du Kebar. Quand les chérubins marchaient, les roues cheminaient à côté d’eux ; et quand les chérubins déployaient leurs ailes pour s’élever de terre, les roues aussi ne se détournaient point d’eux. Quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient, et quand ils s’élevaient, elles s’élevaient avec eux, car l’esprit des animaux était en elles. La gloire de l’Éternel se retira du seuil de la maison, et se plaça sur les chérubins. » Ezéchiel 10:14 - 18 (LSG)
« Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d’yeux devant et derrière. Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d’un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole. Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient ! » Révélation 4:6 - 8 (LSG)
La gloire de Dieu reposait sur les chérubins. Les chérubins sont des leaders angéliques et Jésus Christ est désigné comme l’Ange de l’Eternel. « Dans toutes leurs détresses ils n’ont pas été sans secours, Et l’ange qui est devant sa face les a sauvés ; Il les a lui-même rachetés, dans son amour et sa miséricorde, Et constamment il les a soutenus et portés, aux anciens jours. » Isaïe 63:9
Les anges sont des esprits au service de ceux qui héritent le salut, ils n’ont pas les prérogatives de pardonner le péché. Celui qui sauve, rachète et se tient devant la face de Dieu, l’Ange de l’Eternel est Jésus – Christ.
Les Ministres de Dieu sont désignés aussi comme les anges de Dieu (Apocalypse 2 :1, 8, 12, 18 ; 3 : 1, 7, 14)
« Écris à l’ange de l’Église d’Éphèse : Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or : » Révélation 2:1
« Écris à l’ange de l’Église de Smyrne : Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie : » Révélation 2:8
« Écris à l’ange de l’Église de Pergame : Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants : » Révélation 2:12
« Écris à l’ange de l’Église de Thyatire : Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l’airain ardent : » Révélation 2:18
« Écris à l’ange de l’Église de Sardes : Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. » Révélation 3:1
« Écris à l’ange de l’Église de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n’ouvrira : » Révélation 3:7
« Écris à l’ange de l’Église de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu : » Révélation 3:14
Dans le livre de premier Samuel, chapitre seize relate le choix de David, leader d’Israël. Beaucoup ne tardent pas à oublier qu’ils étaient derrière les troupeaux avant de devenir … Tout est grâce !
La grande interrogation est de savoir d’où sortir notre leader, notre berger ?
Le prophète Jérémie rencontre cette préoccupation : « Je vous donnerai des bergers selon mon cœur, Et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse. Lorsque vous aurez multiplié et fructifié dans le pays, En ces jours-là, dit l’Éternel, On ne parlera plus de l’arche de l’alliance de l’Éternel ; Elle ne viendra plus à la pensée ; On ne se la rappellera plus, on ne s’apercevra plus de son absence, Et l’on n’en fera point une autre. En ce temps-là, on appellera Jérusalem le trône de l’Éternel ; Toutes les nations s’assembleront à Jérusalem, au nom de l’Éternel, Et elles ne suivront plus les penchants de leur mauvais cœur. En ces jours, La maison de Juda marchera avec la maison d’Israël ; Elles viendront ensemble du pays du septentrion Au pays dont j’ai donné la possession à vos pères. » Jérémie 3:15 - 18 (LSG)
Nous sommes les mains, les jambes, la bouche, … pour accomplir sa volonté ; pour arriver là où Il devait être lui-même en personne ; pour proclamer la Vérité aux hommes, etc.
Dieu travaille en partenariat avec les humains pour accomplir son dessein. C’est la raison pour laquelle Il prenant la forme humaine pour sauver parfaitement tous ceux qui s’approchent de Dieu par Jésus Christ.
Dieu compte sur votre unique voix pour changer le monde. Il veut se servir de votre choix comme il s’est servi de la barque de Simon Pierre pour être une bénédiction pour plusieurs.
« Quand il n’y a pas de révélation, le peuple est sans frein ; Heureux s’il observe la loi ! » Proverbes 29:18
Nous avons besoin principalement de la révélation divine pour éclairer notre marche dans tout ce que nous entreprenons.
Les êtres vivants que le Prophète Ezéchiel décrit avaient chacun quatre faces (quatre profils) : la face d’un aigle ; la face d’un taureau ; la face d’un lion et la face d’un homme. Abordons chacun de ces profils.

1. La face ou le profil de l’AIGLE : LE LEADER VISIONNAIRE
L’AIGLE est un grand oiseau de proie de la famille des ACCIPITRIDES. Il possède une vue exceptionnellement perçante, des ailes longues et puissantes, un bec crochu et des pattes fortes munies de serres acérées. C’est un oiseau prédateur redoutable qui, perché ou planant dans le ciel, repère sa proie pour ensuite se fondre sur elle.
L’AIGLE vole dans les hautes altitudes et peut soulever une charge de 3000 grammes à 6000 grammes. Il transporte ses petits sur ses ailes dans les hautes altitudes et les lâches à tout les mous jusqu’à la faible altitude puis déploie ses ailes pour les récupérer un à un et répéter la même expérience jusqu’à ce que les aiglons apprendront à voler avec autonomie de leurs propres ailes.
Le leader est un homme, une femme résistant aux épreuves, aux sollicitations et aux tentations. « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » 1 Corinthiens 10:13
L’AIGLE vole à la direction du soleil levant pour rajeunir sa vision par les rayons de la lumière solaire « Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point. » Isaïe 40:31
Le vrai leader tire sa force, sa puissance, son autorité, sa légitimité, ... de l’Eternel. Il est fondé en Jésus Christ qui est la lumière du monde et le soleil levant de notre vie.
Lors que l’AIGLE est malade, il se frappe sur le rocher jusqu’à se dépouiller de ses plumes et graisses. Il restera dans une grotte jusqu’à ce que les nouveaux plumages poussent et la nouvelle graisse rafraichit son corps. « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » Romans 12:1 - Romans 12:2 (LSG)

2. La face ou le profil du TAURREAU (VEAU) : LE LEADER SERVITEUR – UN BULLDOZER
Le leader ne doit pas avoir seulement une vision claire et perçante ; il doit ajouter l’esprit du travail, de service, d’entreprenariat. Il doit être un bulldozer, un navire marchand.
Le bœuf est un mammifère domestique ruminant, généralement porteur des cornes sur le font, appartenant à l’espèce Bos taurus de la famille des bovidés. La vache est la femelle du taureau. Une génisse est une vache qui n’a pas vêlé.
La vache est élevée soit pour son lait (la race litière), soit pour la production de viande (la race à viande ou « allaitantes »), soit pour les travaux agricoles ou le transport des marchandises, soit pour les trois (la race mixte)
Le bœuf est l’image d’une personne vigoureuse, très forte ou travailleuse acharné. Le bœuf est utilisé dans le labour, le transport, …
Un leader est un producteur et non un simple consommateur. Il est au service de tous. C’est bien lui la plaque tournante. « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. » Matthieu 11:28
« Nous sommes appelés à prendre toutes les pensées captives à l’obéissance de Christ » (2Corinthiens 10 :4-5)
Frères et sœurs, nous sommes les créatures orgueilleuses. Le point culminant de notre brisement est notre rentrée en Christ, nous abandonnons notre joug pour prendre le joug de Jésus Christ. Notre intelligence doit se soumettre à l’endroit humble sous Son enseignement.
« Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. » Philippiens 4:8
« Jésus Christ est le modèle du leader serviteur » Justin Marie NGUBA ESSOSA, cours d’Intégrité effective du leader, Haggai Institute, inédit.-
Jésus Christ a lavé les pieds de Ses disciples afin de nous laisser un modèle. – Jean 13 :13-17.-

3. La face ou le profil du LION : LE LEADER AUTORITAIRE – UN SANS FROID
Le lion est surnommé le « roi des animaux », pour sa puissance et son allure majestueuse, le lion a toujours fasciné l’homme qui lui a longtemps prêté des pouvoirs surnaturels.
Le lion est plus sociable de tous les félidés. Il vit en troupes formées de quatre à douze femelles proches, de leurs petits et d’un à six mâles.
Le rôle des mâles est de défendre leur territoire. Ils déterminent leur domaine par des dépôts d’urine et des patrouilles. Les mâles de même troupe ont des bonnes relations. Gentlemen, ils ne se disputent pas les femelles. Les lionnes, de leur coté, élèvent les petits et assurent la quasi-totalité de la chasse. Les lions mâles sont les seuls félins à s’occuper de leurs petits, c’est avant tout le lien du sang et non de l’amour pour les bébés qui le rend protecteurs. Les lions chassent normalement au crépuscule, se reposent et dorment pendant le jour. Leur vue est excellente de jour comme de nuit. Pendant la saison sèche, lors que l’eau est rare, les lions se mettent souvent à l’affut près des trous d’eau, car ils savent que les proies viendront boire.
Les lions hantent les savanes et la brousse africaine. On peut généralement les croiser dans le désert de Kalahari et dans le parc de Virunga en République Démocratique du Congo (RDC).
Le lion c’est le profil d’un leader protecteur, autoritaire, patrouilleur, qui assure l’intégrité de son territoire spirituel, social, politique, économique, culturel,… de son organisation, de son entreprise, de sa nation, de sa famille, de son peuple, de son église locale, …
Jésus Christ est le Lion de la tribu de Juda et tous ceux qui l’acceptent comme Sauveur et Seigneur sont des petits lions. « C’est un peuple qui se lève comme une lionne, Et qui se dresse comme un lion ; Il ne se couche point jusqu’à ce qu’il ait dévoré la proie, Et qu’il ait bu le sang des blessés. » Nombres 23:24
4. La face ou le profil de l’homme : LE LEADER HUMANISTE
Les trois profils précédents sont paroxystiques, ils fonctionnent en combinaison parfaite avec cette dernière face. C’est ce qui véhicule la Vision – le Travail et l’Autorité.
Le leader ne doit pas avoir un cœur animal, mais un cœur humain pour ne pas dévorer ses compatriotes. Dieu nous a tous créé à son image et à sa ressemblance pour cultiver et protéger le Jardin de bonheur « Eden »
« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. » Genèse 1:27 - 28 (LSG)
« L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder. » Genèse 2:15
Cultiver : former par l’instruction ; développer par des lectures et des exercices ; enrichir son esprit ; accroitre ses connaissances ; travailler la terre pour qu’elle produise (la face de bœuf et la face de l’aigle)
Protéger : mette quelqu’un ou quelque chose à l’abri de dangers, d’incidents ; appuyer, recommander (par exemple un candidat) ; favoriser leur développement par une aide. (la face du lion)
La VISION : est le fait de voir ou de se représenter quelque chose, des idées extraordinaires (Larousse). La VISION est la base de l’établissement des objectifs. Le but de la VISION est de créer un futur, un avenir.
La VISION est l’image claire de ce que vous voyez dans le futur. Elle peut être ce que vous travaillez pour l’avenir. Elle peut être aussi le changement de votre situation actuelle.
La VISION c’est l’écart entre la situation actuelle et la situation souhaitée.
Danny Lehmann cité par Sundar Singh Sagma in Pressing towards the Goal, page 68, dit, nous citons « La VISION sans fardeau est une rêverie ; un fardeau sans VISION est une corvée (travaux forcés) ; mais le fardeau avec la VISION fait un missionnaire »
Jésus Christ est le modèle du leader par excellence, les quatre évangiles le dépeignent dans ces quatre profils :
 L’Evangile de Matthieu, présenté Jésus-Christ comme le Roi, le Messie promis en Israël. C’est le portrait du LION. Il est le ROI de tous les rois et le SEIGNEUR de tous les seigneurs. L’entrée triomphale de Jésus Christ à Jérusalem signe Sa royauté devant les juifs.
 L’Evangile de Marc, présente Jésus-Christ comme le SERVITEUR de Dieu, le SACRIFICATEUR dans le temple de Dieu ; ici il est dépeint comme le bœuf travaillant dans le champ de Dieu. Il est le type du Serviteur obéissant et fidèle. Jésus Christ guérissait les malades, nourrissait les affamés, faisait du bien aux gens ; il confirme son caractère de Serviteur aux services des autres.
 L’Evangile de Luc, présente Jésus Christ comme l’Homme Parfait. Il pouvait avoir faim, soif, pleurer, … Il a été tenté de la même manière que nous sans laissez passer le péché ; c’est pourquoi Il peut parfaitement sauver tous ceux qui s’approchent de Dieu par Lui. Jésus pleure pour l’incrédulité de Capernaum et devant la tombe de Lazare. Ceci confirme Son caractère humain.
 L’Evangile de Jean, présente Jésus Christ différemment des autres comme le Fils de Dieu (La face de l’Aigle) « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. » 1 John 5:20. Jésus-Christ pardonne le péché, ressuscite les morts, … ici Sa divinité est mise en exergue « afin tous adorent le Fils comme ils adorent le Père »
 « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé. » John 5:22 - 23 (LSG)

Dr Antony D’SOUZA dans livre « Empowering Leadership » parle du leadership authentique : c’est un Leader-Serviteur, un Leader-Berger, un Leader-Intendant, un Leader-Eprouvé, un Leader-Visionnaire, un Leader avec objectif et mission claire. Ceci nous conduit à dresser les qualités du leader efficace et effectif.

LES QUALITES D’UN LEADER EFFICACE ET EFFECTIF :
1. Un visionnaire
2. Un motivateur
3. Un intègre – un crédible : « Lorsqu’un leader perd son intégrité, il n’est responsable de personne »
4. Un équipier : « mieux vaut mettre dix personnes au travail que de faire le travail de dix personnes »
5. Un discipliné
6. Un rassembleur
7. Un excellent communicateur : « un leader qui ne sait pas communiquer ne saura pas vendre sa vision, son projet de société ou son programme d’action, … »
8. Un modèle, un exemple : « nos actions parlent plus que nos paroles. Ce que nous sommes est plus important que ce que nous disons »
9. Une personne ouverte au changement du paradigme.
10. Un proactif : il prévoit les solutions des problèmes avant que cela arrivent ou se produisent ; au lieu d’être un activiste, derrière chaque événement pour chercher des réponses »
Voice quelques faiblesses des leaders domestiques :
1. L’orgueil : l’arrogance et la jalousie ;
2. La corruption : la pauvreté engendrée par l’homme, la mauvaise gestion ;
3. Le mauvais caractère : le manque d’intégrité, les immoralités ;
4. Les abus du pouvoir ;
5. La paralysie du paradigme ;
6. Le manque de vision ;
7. L’incompétence et les conflits de compétence ;
8. La soif du pouvoir ;
9. Le manque de stratégie d’évaluation ;
10. La communication inefficace : la faible capacité de communication ;
11. L’égoïsme, l’égocentrisme ;
12. Le tribalisme et le népotisme ;
13. Le manque d’éducation aux jeunes générations : le manque de culture de succession ;
14. Le manque du leadership efficace ;
15. Le manque de partenariat efficace avec les autres : le manque d’esprit de collaboration, de coopération et d’équipe ;
16. Le manque de stratégies de motivation ;
17. L’absence de discipline et de standard de valeurs absolues ;
18. Le manque d’héritage du leadership.
« Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection ; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée. Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente. » 2 Peter 1:3 - 12 (LSG)

Dans les prochains articles, nous parlerons de :
1. La Motivation :
Par définition, la motivation est l’ensemble des motifs qui expliquent un acte. C’est aussi le facteur psychologique conscient ou inconscient qui incite l’individu à agir de telle ou telle façon. (Larousse)
Le cycle de la motivation :

2. L’intégrité effective
3. La communication efficace
4. Le travail en équipe.

Que Dieu vous accorde toute sa faveur pour que vous deveniez le leader selon son coeur, le leader prêt à sacrifier ses intérêts individuels au profit du peuple de Dieu.

P.-S.

Je suis très content pour avoir lu cet article, faites moi plaisir en réagissant pour me permettre de comprendre le dégré de votre motivation et d’engagement au leadership selon le modèle de Jésus Christ.




| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Actualité chrétienne  | Chrétiens  | Christianisme  | Dossiers  | Etudes bibliques  | Israël  | Médias chrétiens  | Monde  | 
Beaucoup de chrétiens sont animés du désir d’entretenir des relations fraternelles, enrichissantes et fructueuses malgré la barrière constituée, quelquefois, par la multiplicité des dénominations. Le Journal Chrétien est une réponse à ce besoin légitime du peuple de Dieu, grâce à son service Chrétiens en Réseau et son portail Missionchretienne.net, première platte-forme de création de blogs chrétiens.